Roland-Garros, jour 8 : Tsonga prend de la hauteur, Simon chute et Serena Williams parle français

Jo-Wilfried Tsonga, le 2 juin 2013 à Roland-Garros.
Jo-Wilfried Tsonga, le 2 juin 2013 à Roland-Garros. (THOMAS COEX / AFP)

Francetv info résume les trois infos principales à retenir de ce dimanche.

Les Françaises étant toutes éliminées depuis samedi, tous les espoirs tricolores se sont tournés vers les Français, dimanche 2 juin. Une journée en demi-teinte, puisque seul un des deux Français en lice s'est qualifié. Résumé de cette 8e journée de Roland-Garros en trois étapes.

Tsonga prend de la hauteur

Avec Ferer, Gasquet, et Djokovic, Tsonga reste l'un des quatre joueurs à n'avoir pas perdu un set depuis le début du tournoi. Dimanche, Jo-Wilfried s'est qualifié pour les quarts de finale en battant le Serbe Viktor Troicki en trois sets, 6-3, 6-3, 6-3. Parmi les jolis gestes du Français, ce revers smashé assez acrobatique.

Simon chute

Le défi était trop rude. Après un match très disputé, Gilles Simon s'est incliné face au Suisse Roger Federer, 6-1, 4-6, 2-6, 6-2, 6-3. Le Français, qui n'a pas démérité, a mené deux sets à un, faisant croire à un exploit. Sur Twitter, certains se sont amusés à créer un hashtag #Poussin2013, en référence à son surnom (il pèse moins de 70 kg) et à un autre hashtag populaire (#Richard2013, pour RichardGasquet). Federer affrontera Tsonga en quarts de finale.

Serena Williams parle français

Elle est, depuis le 18 février, la numéro 1 la plus âgée de l'histoire du tennis féminin. A 31 ans, Serena Williams semble imbattable cette année à Roland-Garros. Sifflée par le public à plusieurs reprises, notamment en 2003 lors de la finale face à Justine Hénin, la joueuse américaine semble avoir entamé une opération séduction envers les Français. "Quelque part, je suis un peu française. J'aime beaucoup Paris. J'ai un appartement ici",  a-t-elle rappelé. Au micro de Nelson Monfort, elle a parlé dans un français très correct. "Je suis tranquille, je joue très bien, se félicite-t-elle. Je suis bien avec ma tennis et mon tennis." Elle concède néanmoins, souriante : "Mon tennis est mieux que mon français..." 

Vous êtes à nouveau en ligne