Pourquoi les champions adorent commenter les matchs ?

La rédaction de Franceinfo est allée à la rencontre de trois anciens champions de tennis devenus commentateurs. Qu'est-ce que ça fait de ne plus être sur le court ?

Jim Courrier a remporté Roland-Garros par deux fois, en 1991 et 1992. Selon lui, l'avantage de la télé, c'est qu'on a l'assurance d'être là en finale. Il explique son boulot consiste à expliquer pourquoi le jeu se déroule de cette façon dans un match et expliquer les choix des joueurs.

Jouer toutes les finales

Même constat pour Mats Wilander, triple vainqueur du tournoi du Grand Chelem parisien (en 1982, 1985 et 1988), pour qui la meilleure chose, quand on commente, est de participer à toutes les finales. "Mon devoir en tant qu'ex-joueur pro et commentateur est de renseigner les gens sur le jeu, de les inciter à pratiquer le tennis", confie-t-il.

Quant à Martina Navratilova, victorieuse sur la terre battue de la Porte d'Auteuil à deux reprises, en 1982 et 1984, elle n'y voit que du positif. "C'est un plaisir de pouvoir commenter ce sport que j'aime tant. Pas besoin de s'échauffer, ni de s'étirer", affirme-t-elle.

Vous êtes à nouveau en ligne