Roland-Garros : revivez la victoire de Novak Djokovic face à Stefanos Tsitsipas au terme d'un match haletant

Le tennisman serbe Novak Djokovic lors de sa dernière confrontation face au Grec Stefanos Tsitsipas, en quart de finale du tournoi de Rome, le 15 mai 2021.
Le tennisman serbe Novak Djokovic lors de sa dernière confrontation face au Grec Stefanos Tsitsipas, en quart de finale du tournoi de Rome, le 15 mai 2021. (FILIPPO MONTEFORTE / AFP)

Le Grec et le Serbe se sont livrés à un véritable affrontement en finale du tournoi de la porte d'Auteuil, dimanche 13 juin.

Sur le papier, la finale messieurs de Roland-Garros apparaissait terriblement déséquilibrée. D'un côté, Novak Djokovic, 34 ans, habitué à évoluer à de telles altitudes, avec 29 finales, 18 titres du Grand Chelem, une palanquée de matchs de légende et un rond de serviette garanti au panthéon du tennis. De l'autre, Stefanos Tsitsipas, incarnation de la fameuse "Next Gen", 22 ans, et une première apparition à ce niveau de la compétition. Mais le match s'est finalement avéré très disputé. Mené deux manches à rien, Novak Djokovic a réussi à reprendre l'avantage et a rebversé le Grec en cinq sets (6-7, 2-6, 6-3, 6-1, 6-4). Le numéro 1 mondial s'offre son deuxième titre à la porte d'Auteuil et son 19e titre en Grand Chelem. A suivre en direct commenté sur notre site ainsi que sur france.tv pour les images.

La passation de pouvoir aura-t-elle enfin lieu ? Cela fait des années qu'on ergote sur l'âge du capitaine des trois monstres sacrés du tennis, qui ont dépassé les 110 ans à eux trois. Mais la jeune génération, Tsitsipas, Zverev, Medvedev, s'est toujours cassée les dents en Grand Chelem. Le seul à avoir brisé l'hégémonie des papys, récemment, c'est l'Autrichien Dominic Thiem, désormais trop vieux (27 ans) pour  appartenir à la classe biberon.

Tsitsipas va devoir se surpasser. A l'issue de son combat formidable contre Rafael Nadal en demi-finale, Novak Djokovic a confié n'avoir jamais aussi bien joué sur terre battue, estimant que cette rencontre intégrait directement le top 3 de ses meilleurs matchs. C'est exactement le programme que va devoir suivre son adversaire pour lui faire mordre la poussière (ocre) : se surpasser. C'est ce qu'a répondu Tsitsipas à un journaliste lui demandant ce qu'il lui faudrait pour gagner dimanche sur le Central. "Jouer un tennis encore meilleur que tout le tennis que j’ai pu jouer sur terre battue."

Préparez des provisions. Un Djokovic-Tsitsipas sur terre battue, cela augure d'un combat en cinq sets et au-delà de trois heures de jeu, si l'on en juge les deux dernières confrontation sur l'ocre des deux joueurs (à Roland-Garros en demi-finales l'an passé, et en quarts de finale à Rome il y a quelques semaines). Bien évidemment, si le match se termine en 1h15 sur une triple bulle, ce passage s'auto-détruira automatiquement.

Vous êtes à nouveau en ligne