VIDEO. Line, 19 ans, championne de moto course

BRUT

Line Vieillard a commencé la moto à l'âge de 10 ans. Aujourd'hui, elle a rejoint la FT Racing Academy. Elle est l'une des seules femmes à pratiquer ce sport.

Femme ou homme, qu'est-ce que ça peut faire ? Quand on aime la moto, on ne se pose pas la question, estime Line Vieillard : "On est tous des pilotes avec un seul but quand on baisse la visière, rouler, gagner. On ne se pose pas la question : "Tiens, celui que je double, est-ce que c'est une fille ? Est-ce que c'est un garçon ?""

"Elle gagne contre tous les garçons"

À 19 ans, elle vient d'intégrer la FT Racing Academy. Elle est l'une des seules femmes pilotes à concourir dans les Grands Prix moto. Mais cette différence, elle n'y accorde que peu d'importance. "Je pars d'un principe : je suis un pilote et pas une fille, et les garçons, ce sont des pilotes et pas non plus des garçons."

C'est à 10 ans que Line Vieillard conduit une moto pour la première fois, initiée par son père, Jean-Pierre Vieillard, ancien pilote. Il raconte : "On avait un copain qui faisait faire des stages de moto à ses deux enfants, des petites 50. Puis il m'a dit : "Si tu veux, je l'emmène." Moi, je ne pouvais pas l'emmener. Line avait émis le souhait de faire de la moto. Donc il l'a emmenée le week-end et le samedi soir il m'a appelé en disant : "Elle nous dit qu'elle n’a jamais fait de moto, on ne peut pas la croire." Je demande pourquoi." Parce qu'elle gagne contre tous les garçons.""

"C'est quelque chose d'instinctif"

Line est conquise. "C'était génial comme sensation, la vitesse, parce que j'étais jeune, penchée dans les virages. Toucher le genou par terre la première fois, ça fait toujours quelque chose."

L'ancien champion Marc Fontan, qui dirige la FT Racing Academy, affirme avoir vu "un don" en elle. "C'est quelque chose d'instinctif, qui ne s'explique pas forcément. Puis la persévérance et l'envie de toujours progresser, l'envie de travailler, de se remettre en question pour aller chercher ce qu'elle ne sait pas faire ou ce qu'elle fait mal. C'est important, cette volonté. C'est ce que partagent les bons pilotes, ceux qui peuvent prétendre progresser, aller plus loin que les simples championnats nationaux."

"J'ai envie de monter au niveau le plus haut possible"

Dans ce sport, les femmes restent rares mais leur nombre augmente d'années en années. L'une d'entre elles, Ana Carrasco, a même remporté le titre mondial dans un Grand Prix en 2018. La championne roule en Supersport 300, la même catégorie que Line. "Elles ont peut-être un peu plus de finesse technique et un peu moins de force physique qu'un homme, donc elles amènent un peu de dextérité", tente d'expliquer Marc Fontan.

Line n'abandonne pas ses études pour autant. Elle suit pour le moment une licence en sciences de la vie à la Rochelle. Mais la moto reste son objectif numéro 1. "J'ai envie de continuer, d'en faire le plus longtemps possible, de monter au niveau le plus haut possible. Mon objectif dans les années à venir, ça serait de monter en mondial, puis de continuer en fonction de comment ça évolue, de comment je roule cette année. Le but, c'est de se faire plaisir et de continuer à progresser."

Vous êtes à nouveau en ligne