VIDEO. Le directeur-général de Google bat le record d'altitude en ballon de Felix Baumgartner

Alan Eustace, directeur-général de Google, a battu vendredi 24 octobre 2014 le record d\'altitude en ballon. 
Alan Eustace, directeur-général de Google, a battu vendredi 24 octobre 2014 le record d'altitude en ballon.  (PARAGON SPACE DEVELOPMENT CORP / AFP)

Alan Eustace, 57 ans, a battu le record d'altitude en ballon détenu depuis 2012 par le parachutiste autrichien mais a raté de peu celui de la vitesse atteinte en chute en libre.

C'est un véritable exploit. Un haut responsable de Google a battu vendredi 24 octobre le record d'altitude en ballon détenu depuis 2012 par le parachutiste autrichien Felix Baumgartner mais a raté de peu celui de la vitesse atteinte en chute en libre. Protégé dans un scaphandre pressurisé spécialement conçu pour cette expérience, rappelant ceux des astronautes, Alan Eustace, 57 ans, directeur-général du géant du web, s'est élevé à l'aube dans le ciel du Nouveau-Mexique (Etats-Unis) attaché à un ballon gonflé à l'hélium à partir de la piste d'un aérodrome abandonné.

Après un peu plus de deux heures d'ascension, il a atteint 41 419 mètres, soit 2 374 mètres de plus que Felix Baumgartner le 14 octobre 2012. Il s'est ensuite décroché du ballon à l'aide d'un petit mécanisme explosif pour plonger vers la Terre, atteignant au maximum 1 322,9 km/heure, ou 1,24 fois la vitesse du son, déclenchant un petit bang supersonique, avant d'ouvrir son parachute. Felix Baumgartner avait atteint la vitesse de 1 357,6 km/h, un record de vitesse en chute libre qui tient toujours. La descente d'Alan Eustace a pris au total quinze minutes.

"Voir l'obscurité de l'espace"

"C'était étonnant, magnifique, j'ai pu voir l'obscurité de l'espace et les couches de l'atmosphère ce que je n'avais jamais vues avant", a-t-il déclaré au New York Times (article en anglais). Après environ quatre minutes et demi de descente, il a ouvert son parachute principal et s'est posé dix minutes après à une centaine de kilomètres du lieu d'où il s'était envolé. 

Contrairement à Felix Baumgartner, il n'était pas abrité dans une capsule de haute technologie pour l'ascension mais n'avait que son scaphandre. Il n'a pas non plus disposé de millions de dollars de sponsors ni de la publicité et de la couverture médiatique étendue de l'exploit de l'Autrichien. Alan Eustace a préparé son exploit dans le plus grand secret pendant près de trois ans avec un petit groupe d'ingénieurs qui ont conçu et fabriqué le scaphandre et son système de pressurisation, ainsi que le parachute et le ballon.

Vous êtes à nouveau en ligne