Sport extrême : Chamonix interdit le wingsuit

France 3

La ville de Chamonix (Haute-Savoie) a décidé de suspendre la pratique du windsuit, un sport extrême. L'activité a fait cinq morts l'an passé sur la commune.

Une combinaison en forme d'aile pour planer, une vitesse de plus de 200 km/h après s'être élancé d'une montagne. C'est le wingsuit. Un pratiquant russe s'est tué lundi 3 octobre à Chamonix (Haute-Savoie), en percutant de plein fouet un chalet. Son parachute ne s'est pas ouvert. C'est le cinquième décès de wingsuiter depuis le début de l'année à Chamonix. Le maire a décidé de suspendre la pratique de cette discipline

Un sport qui s'est beaucoup développé 

Depuis quelques années, ce sport extrême s'est beaucoup développé sur Chamonix. Les wingsuiters en provenance du monde entier s'élancent de l'aiguille du Midi ou du Brévent, accessible par téléphérique. On compte jusqu'à 4000 sauts par an depuis ces sommets. La facilité d'accès a changé les pratiques. Ces sauts sont pourtant les plus techniques au monde. Dans quelques semaines, les pratiquants devraient proposer aux élus de nouvelles règles encadrant la discipline. Cette année, 35 personnes dans le monde sont décédées après un accident de wingsuit.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne