Sotchi : des bosses et du métal, place au slopestyle

(Yann Bertrand Radio France)

DE NOTRE ENVOYE SPECIAL | Avant même la cérémonie d'ouverture et le lancement officiel des Jeux olympiques de Sotchi, les snowboarders étaient en action ce jeudi. Une nouvelle discipline olympique a même été inaugurée : le slopestyle, une descente faite de bosses et d'obstacles en métal, très exigeante.

L'histoire olympique retiendra son nom : Billy Morgan,
Anglais de 24 ans, est devenu ce jeudi le premier athlète à participer au
slopestyle, l'une des douze nouvelles épreuves introduites pour cette édition
russe des JO.

Plus que le Norvégien Staale Sandbech, vainqueur de cette séance
de qualifications et qualifié pour la finale, on retiendra surtout de belles
images sous un grand soleil.

Deux descentes pour une qualification

Les organisateurs ne pouvaient rêver plus beau lancement "sportif"
pour ces Jeux olympiques. Le parc extrême, qui accueillera les compétitions de
snowboard et de ski freestyle, était en effet bien rempli ce jeudi, malgré un
froid piquant.

Introduit cette année aux Jeux olympiques, le slopestyle,
bien connu des fans des Winter X Games, la grand-messe américaine des sports
extrêmes, est une épreuve pour les casse-cous. Une descente de quelques
secondes à peine, lors de laquelle il faut glisser sur des obstacles en métal
puis enchaîner trois bosses vertigineuses en essayant de se montrer le plus
rapide. Le décompte, au temps, donne lieu à un nombre de points ; chaque
concurrent a deux essais pour tenter de se qualifier.

Un absent de marque

Si les stars de la discipline étaient présentes, il manquait cependant pour
cette épreuve "la" star de ces Jeux olympiques, l'Américain Shaun
White. Double champion olympique en half-pipe, "The Flying Tomato" - surnommé ainsi en raison de ses cheveux roux et de ses sauts vertigineux – a préféré
faire l'impasse sur le slopestyle, histoire de ne pas prendre trop de risques
pour la suite des Jeux.

Cette décision, et son absence, ont été commentées partout
dans l'aire d'arrivée, la déception l'emportant sur la colère de certains fans
américains, déçus de ne pas voir leur idole. 

A noter, dans une autre épreuve, le ski acrobatique, la qualification pour la finale de la benjamine de la délégation française, Perrine Laffont, 15 ans.

Vous êtes à nouveau en ligne