Rugby : le joueur néo-zélandais qui a blessé l'ailier du XV de France Rémy Grosso lui présente ses excuses

L\'ailier du XV de France, Rémy Grosso, lors du match contre les All Blacks à Eden Park, Auckland, en Nouvelle-Zélande, le 9 juin 2018.
L'ailier du XV de France, Rémy Grosso, lors du match contre les All Blacks à Eden Park, Auckland, en Nouvelle-Zélande, le 9 juin 2018. (ROSS SETFORD / X90202)

"Jespère que tu te remets bien. C'était un match physique et ça n'était pas mon intention de te blesser", a-t-il écrit sur son compte Twitter.

Il fait amende honorable. Après avoir contribué à blesser l'ailier du XV de France Rémy Grosso au visage, lors de la rencontre entre la France et la Nouvelle-Zélande samedi 9 juin, le All Black Ofa Tu'ungafasi a présenté ses excuses au joueur de Clermont sur Twitter, dimanche.

"Rémy, j'espère que tu te remets bien. C'était un match physique et ça n'était pas mon intention de te blesser. Je suis également déchiré de ne pas t'avoir vu après le match, et que tu n'aies pas été assez en forme pour que je te rende visite à l'hôpital ce matin avant de partir mais j'espère te voir bientôt mon frère."

Double fracture

L'ailier français souffre d'une double fracture au visage, dont une aux sinus, après un double plaquage par le troisième ligne Sam Cane et le pilier droit Ofa Tu'ungafasi, épaule dans la tête, sanctionné d'une pénalité. Il est donc forfait pour la fin de la tournée de l'équipe de France.

Le sélectionneur du XV de France, Jacques Brunel, a finalement jugé dimanche 10 juin que le plaquage était peut-être "accidentel" , après avoir estimé qu'il était "dangereux et illégal" samedi. Le geste pourrait néanmoins valoir une citation aux deux All Blacks devant la commission de discipline de World Rugby.

De son côté, le sélectionneur néo-zélandais Steve Hansen s'est dit certain dimanche du caractère accidentel du geste de Tu'ungafasi : "Il n'y avait aucune intention de faire mal, ce sont des choses qui arrivent." Selon lui, le pilier droit remplaçant des All Blacks a été surpris par le changement d'angle de course de Grosso, qui s'est glissé dans sa direction : "Quand vous avez amorcé votre plaquage, il est ensuite difficile de faire machine arrière. Surtout pour un joueur du gabarit d'Ofa."

Vous êtes à nouveau en ligne