Rugby : "La France peut être compétitive dans cette Coupe du monde", selon l'ancien sélectionneur Pierre Berbizier

L\'équipe du XV de France à Nice, le 16 août 2019.
L'équipe du XV de France à Nice, le 16 août 2019. (YANN COATSALIOU / AFP)

L'ancien sélectionneur de l'équipe de France de rugby, Pierre Berbizier, intervient sur franceinfo samedi à un mois de la Coupe du monde 2019 qui débute au Japon, et alors que le XV de France affronte l'Écosse ce soir en match de préparation.

"Je pense que la France peut être compétitive dans cette Coupe du monde", a dit Pierre Berbizier samedi 17 août sur franceinfo. L'ancien sélectionneur de l'équipe de France de rugby intervenait à un mois de la Coupe du monde 2019 qui débute au Japon, et alors que le XV de France affronte l'Écosse dans la soirée en match de préparation. "Ce match contre l'Écosse a une importance dans la mise en place du jeu et d'une équipe pour avoir des automatismes. On cherche une équipe. Il y a beaucoup de points d'interrogation", a déploré l'ancien sélectionneur. 

franceinfo : Quelle est l'importance de ce match de préparation ce soir ?

Pierre Berbizier : Forcément, le résultat a son importance, surtout dans un contexte difficile sur le plan des résultats pour cette équipe de France sur les derniers matchs. Mais ce match contre l'Écosse a également une importance dans la mise en place du jeu et d'une équipe pour avoir des automatismes. On cherche une équipe. Il y aura encore beaucoup de bouleversements ce soir par rapport au dernier tournoi. Il va falloir très vite mettre en place une équipe qui aura des automatismes. C'est la réponse qu'on attend ce soir : savoir si c'est une équipe en place.

Il y aura six Clermontois dans le quinze de départ. Est-ce une bonne stratégie de prendre des joueurs qui ont l'habitude de joueur ensemble ?

Cela peut effectivement faciliter la construction d'une équipe. Maintenant, il faut aussi regarder ce qu'il y avait avant. Par rapport au dernier Tournoi des Six nations, je crois qu'il n'y a que cinq titulaires qui seront présents ce soir, et notamment en charnière, qui jouera pour la première fois, la troisième ligne et la ligne de trois-quarts aussi. Cela fait quand même beaucoup de points d'interrogation. Heureusement que l'Écosse est une équipe joueuse qui correspond sans doute le mieux à ce que l'on attend. On va pouvoir jouer face à cette équipe-là.

Que faut-il attendre de la France dans cette Coupe du monde au Japon, en septembre ?

Je ne pense pas que les sélectionneurs actuels pensent déjà à la Coupe du monde 2023 qui sera organisée en France. Ils pensent à ce premier affrontement dans la Coupe du monde contre l'Argentine dans un mois. L'objectif 2023 n'est pas leur souci actuellement. On est un peu dans l'urgence, il ne faut pas se le cacher. Je pense que la France peut être compétitive dans cette Coupe du monde 2019. Il y a effectivement une jeune génération qui se met en place et qui commence à avoir de l'expérience. C'est une jeune génération qui a du talent et du potentiel, avec quelques cadres expérimentés. Cette équipe peut arriver à se mettre en place. La préparation est dure, pendant deux mois. Vous savez, une coupe du monde se gagne sur de la fraicheur physique et de la fraicheur mentale. Le premier match est dans un mois, et il restera derrière au moins un mois de compétition derrière. Est-ce que tous ces éléments ont été gérés ? Je vois qu'il y a beaucoup de blessés actuellement, 25% de l'effectif.

Vous êtes à nouveau en ligne