Top 14: on a quand même joué, malgré les oreillons et la tempête

La mêlée clermontoise défie celle du Stade Français lors du match de la 10e journée du Top 14, le 5 novembre 2011.
La mêlée clermontoise défie celle du Stade Français lors du match de la 10e journée du Top 14, le 5 novembre 2011. (Miguel Medina/ REUTERS)

La résurrection du Stade Français, la décontraction toulousaine, la fraîcheur bordelaise: voilà le programme!

1 Toulouse 36 points (vainqueur de Perpignan 21-17) Comme d'habitude ces derniers temps, Toulouse n'a pas bien joué, Toulouse n'a pas marqué d'essai, Toulouse en a encaissé, mais Toulouse a gagné. Et en plus son buteur néo-zélandais Luke McAllister tente (et rate) des pénalités de 60 m juste pour le fun. La classe, quelque part.

2 Clermont 35 (battu à Paris 37-16) Ils avaient la meilleure équipe du championnat. Ils récupéraient en plus leurs internationaux. Ils avaient la meilleure défense du championnat. Et ils prennent 5 essais sur le terrain d'une des pires attaques du Top 14. Accident? Crise plus profonde?

3 Castres 31 (battu à Bordeaux 24-9) Seules les intempéries qui frappent le Sud de la France permettent aux Castrais de rester sur le podium.

4 Toulon 28 Match reporté pour cause d'oreillons de tempête.

5 Racing Metro 25 (vainqueur à Brive 18-12) La première phrase du résumé du match de Rugbyrama, qui donne bien la couleur. "De la pluie, du temps gris et du combat : le menu de ce Brive/Racing-Métro collait parfaitement à la saison automnale." Inutile de dire que ceux qui ont préféré regarder le match du Stade Français ont bien fait.

6 Agen 24 Match reporté pour cause d'oreillons de tempête.

7 Stade Français 21 (vainqueur écrasant de Clermont 37-16) La résurrection. La renaissance. Des années qu'on n'avait pas vu une orgie de jeu dans les tribunes du Stade de France. Le retour des internationaux Szarewski et Papé a fait du bien. Et le bon air du Stade de France?

8 Brive 19 (battu par le Racing Metro 18-12) 3 victoires, 7 défaites, mais une différence de points positive, voilà qui laisse songeur... Cette équipe s'accroche à son bonus défensif comme un chien à son os, mais quid d'aller chercher la victoire?

L\'ailier briviste Jacques Boussuge pris en tenaille par la défense du Racing Métro lors de Brive-Racing, 10e journée du Top14, le 4 novembre 2011.
L'ailier briviste Jacques Boussuge pris en tenaille par la défense du Racing Métro lors de Brive-Racing, 10e journée du Top14, le 4 novembre 2011. (Diarmid Courrèges / AFP)

9 Perpignan 19 (battu à Toulouse 21-17) Quand on a un joueur qui a pratiquement la tête de Jésus (Jean-Pierre Perez), il ne faut pas s'étonner d'être crucifié en fin de match. Et c'est dommage car les Catalans ont tenu la dragée haute à l'ogre toulousain. Une équipe qui va remonter au classement.

10 Bordeaux-Bègles 17 (vainqueur de Castres 24-9) Les reports de match pour cause d'oreillons ont du bon. Exemptés la semaine passée, les Bordelais ont maté les Castrais grâce à leur fraîcheur physique. Un bon bol d'air pour s'éloigner de la zone de relégation à laquelle on les croyait promis.

11 Bayonne 15 Match contre Biarritz annulé pour cause d'oreillons.

12 Montpellier 14 Match contre Lyon annulé pour cause d'oreillons.

13 Lyon 12 Match contre Montpellier annulé pour cause d'oreillons.

14 Biarritz 10 Match contre Bayonne annulé pour cause d'oreillons.

Vous êtes à nouveau en ligne