Top 14 de rugby : après le sacre, la fête pour le Stade Français

(Le Stade Français tient son 14e bouclier de Brennus, acquis au stade de France face à Clermont © Reuters/Benoît Tessier)

Après sa victoire (12-6) face aux Auvergnats de Clermont samedi soir en finale du Top 14, joueurs et supporteurs du Stade Français ont fêté le retour du club au sommet du rugby français. Du Stade de France au Champs-de-Mars.

C'est un sacre dont ils rêvaient depuis huit ans. Le Stade Français a été sacré champion de France de rugby en battant en finale Clermont (12-6), samedi soir au Stade de France. Un sacre célébré par les joueurs et les supporteurs parisiens. 

Le soulagement après une rencontre en demi-teinte

La finale de samedi ne restera pas dans les annales pour la qualité du jeu proposé, mais elle aura confirmé ce que les spectateurs avaient pu entrevoir en barrages et en demi-finales : rien, dans ces phases finales, ne pouvait ébranler ce solide Stade Français, pas même Clermont, finaliste de la Champions Cup et favori de cette dernière rencontre de l'année. Pendant 80 minutes de combat acharné pour la conquête du terrain plus que pour la conquête du ballon, les deux équipes se sont neutralisées grâce à deux défenses parfaitement organisées, qui n'ont rien laissé filtrer.

"Juste un rêve" Sergio Parisse, capitaine parisien

"C'est juste un rêve, je ne sais pas quoi dire", a déclaré Sergio Parisse à l'issue du match à nos confrères de France 2. Un rêve pour les joueurs mais aussi pour leur supporteurs. Vincent, fan inconditionnel, avoue être "presque devenu cardiaque, sutour avec cette dernière pénalité, juste avant le coup de sifflet final !"

"C'est l'explosion de joie" reportage de Marine Laugénie au Stade de France.
--'--
--'--

Grosse déception pour les clermontois, "éternels perdants"

Du côté de l'ASM, cette défaite à un goût de malédiction. Clermont échoue pour la 11ème fois de son histoire sur la dernière marche du championnat, pour un seul titre en 2010. Les Auvergnats le savent bien, c'est l'indiscipline qui a pesé lourd dans la balance. Une dizaine de pénalités dont un carton jaune en première période, à peine moins dans le second acte. 

"On en a marre, on peut pas accepter ça onze fois!" des supporteurs de l'ASM à Clermont.

Pour les supporteurs de l'ASM, nouveau coup au moral. Samedi soir, près de 20.000 personnes ont suivi le match à Clermont-Ferrand, mais après la défaite il n'y avait plus grand monde pour dire son amour du club.

"On a compté, ça fait 7% de victoire! Si ça continue on viendra plus" Reportage d'Emmanuel Moreau à Clermont-Ferrand
--'--
--'--
Vous êtes à nouveau en ligne