Rugby : cruelle déception pour Clermont

Cette vidéo n'est plus disponible

Samedi 13 mai, en Coupe d'Europe, Clermont s'est incliné face aux Anglais de Saracens, tenants du titre.

À Édimbourg ou à Clermont, il y a des images qui ne trompent pas. Yeux embués, mines déconfites, vagues à l'âme, rivières de larmes en jaune et bleu. Pour la troisième fois, Clermont échoue en finale de la coupe d'Europe. Une drôle de balade. La balade des Saracens, avec Chris Ashton en Superman. Suivi par George Kruis, un déménageur hors-norme. Le rouleau compresseur est alors en marche. À Clermont, sur la place de Jaude, c'est la déprime. Mais la mêlée française est solide.

Good achève les espoirs clermontois

Parra lance Rougerie et Rémi Lamerat aplatit. 7 à 12 pour les Saracens, les Auvergnats reviennent. Et si c'était le bon jour, et si Clermont brisait enfin sa malédiction ? On l'a cru l'espace d'un instant, l'espace d'un essai de 90 mètres signé Nick Abendanon. 14 à 15. Et puis Good, le mal nommé, en bad boy, achève les espoirs clermontois. "On n'a pas été capables d'être au-dessus d'eux", analyse Franck Azéma, entraîneur de l'ASM Clermont-Auvergne, après la rencontre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne