Mourad Boudjellal : "le rugby doit devenir un facteur d'ascenseur social"

Mourad Boudjellal
Mourad Boudjellal (FRANCK FIFE / AFP)

Mourad Boudjellal qui se présente pour la direction de la Ligue nationale de rugby, propose un plan intitulé "La Ligue apaisée". Pour autant, il estime n'avoir aucune chance de l'emporter. Il espère par contre "essayer de faire évoluer le débat".

Mourad Boudjellal, président du Racing club de Toulon, a présenté mercredi 21 septembre son programme à Toulon. Le Varois se présente face au président sortant Paul Goze pour la direction de la Ligue nationale de rugby (LNR), dont les élections se dérouleront le 4 octobre prochain. Sur franceinfo, il est revenu sur les grandes lignes de son plan intitulé "La Ligue apaisée".

franceinfo : Vous dites que vous n'avez aucune chance d'être élu. Partir défaitiste ne vous ressemble pas trop ?

Mourad Boudjellal : Il y a un débat pour faire évoluer le rugby français. Afin qu'enfin une équipe de France gagne une coupe du monde. Si j'arrive à faire cela ça sera déjà une belle victoire. Je me bats pour le rugby.

Pourquoi êtes-vous certain de ne pas être élu ?

Parce qu'une convention a été signée entre la Ligue et la Fédération, il y a très peu de temps, où la Ligue prend les internationaux à charge. Ce qui veut dire qu'en faisant cela, le président de la Ligue (Paul Goze) s'est acquis les voix de la Fédération qui n'a pas loin d'une majorité. Ensuite, trente présidents vont voter, il y en a déjà dix qui sont en place et ils veulent rester. C'est très compliqué de battre un président sortant mais on peut essayer de faire évoluer le débat.

Quel est donc votre projet ?

Je veux simplement qu'aujourd'hui il y est une adéquation entre les intérêts de l'équipe de France et ceux du Top 14. Qu'il y est de jeunes joueurs formés pour léquipe de France et pour le Top 14, que former des joueurs devienne un actif. Essayer de monter un modèle économique libéral dans lequel les clubs qui choississent ce modèle puisse concurrencer les quelques clubs qui, aujourd'hui, ne fonctionnent que sur du déficit d'exploitation.

La Ligue nationale de rugby a annoncé qu'un club qui n'alignerait pas assez de joueurs formés en France serait sanctionné ?

C'est une grande connerie. JIFF (Jeunes issus de la formation française) ne veut pas dire sélectionnable en équipe de France. Je vous annonce le prochain débat du rugby français : les vieux doivent-ils empêcher les jeunes de jouer ? Quand vous avez des joueurs français de 35/36 ans, si vous n'en mettez qu'un sur la feuille de match, vous touchez la prime. Si vous en avez que dix, qui ont 21 ans et qui sont susceptibles d'intégrer l'équipe de France, vous avez une amende.

Est-ce donc l'argent qui apporte la victoire ?

Le rugby n'est pas le seul sport. Il doit devenir un facteur d'ascenseur social pour attirer un nouveau public en terme de formation. Le Top 14 est le championnat le plus riche, il faut utliser cet argent comme un atout. Il faut utiliser l'argent comme un moyen d'obtenir ce que l'on veut.

Mourad Boudjellal, président du Racing club de Toulon : "Il y a un débat pour faire évoluer le rugby français"
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne