Japon : à une semaine du début de la Coupe du monde de rugby, Tokyo semble plus intéressée par les J.O

Une affiche pour la Coupe du monde de rugby dans une rue de Tokyo
Une affiche pour la Coupe du monde de rugby dans une rue de Tokyo (FANNY LECHEVESTRIER / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Dans une semaine, ce sera le lancement de la Coupe du Monde de rugby au Japon. C'est la première de l’histoire à se dérouler ailleurs que dans une des nations historiques de ce sport. Et pourtant, à Tokyo, l'événement ne semble pas passionner les foules.

Difficile d’imaginer quand on déambule dans les rues de la capitale que le Japon accueille dans une semaine la plus importante des compétitions de rugby. Un panneau très sobre à l’aéroport international d’Haneda, quelques discrets fanions hissés dans les arbres près de la gare de Shinjuku en plein centre, et c’est tout. 

Même la boutique officielle de la Coupe du Monde, avec ces milliers d’articles, est déserte. Les organisateurs essayent pourtant de mobiliser la population : distribution de pin's, il y a quelques jours, et des publicités avec quelques stars du rugby japonais à la télévision.

La concurrence "énorme" des Jeux Olympiques

Ce qui préoccupe avant tout les Japonais, ce sont les Jeux Olympiques, dans moins d’un an. "Bien entendu il y a la concurrence énorme des JO. Dans la rue, les Jeux sont omniprésents, la Coupe du monde de rugby beaucoup moins", reconnaît Robert Verdier, un Français installé à Tokyo depuis une quarantaine d'années.

En revanche, à la télévision ou dans les bureaux, les maillots de l'équipe nationale de rugby sont très visibles. C’est tout le paradoxe de la situation : les stades seront quasi tous pleins, on attend 400 000 visiteurs étrangers. Ce qui ferait de cette Coupe du monde la plus populaire, depuis la création de l'épreuve il y a 32 ans.

Tokyo et la Coupe du monde de rugby - Reportage de Jérôme Val
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne