Mondial de rugby : trois informations à retenir de la défaite du XV de France face à l'Irlande (24-9)

L\'arrière irlandais Rob Kearney marque un essai contre la France, dimanche 11 octobre à Cardiff (pays de Galles).
L'arrière irlandais Rob Kearney marque un essai contre la France, dimanche 11 octobre à Cardiff (pays de Galles). (GABRIEL BOUYS / AFP)

Les Français ont encaissé deux essais en deuxième mi-temps, dans un match marqué par un énorme combat physique. Ils rencontreront les All Blacks en quart de finale.

Le XV de France s'est incliné contre l'Irlande dimanche 11 octobre à Cardiff (pays de Galles) sur le score de 24 à 9, lors du dernier match de poule du groupe D de la Coupe du monde de rugby.

Face au XV du Trèfle, les tricolores ont opposé une énorme défense, mais n'ont pas réussi à contenir les assauts verts pendant 80 minutes et ont encaissé deux essais. Du coup, les Bleus, deuxièmes de leur groupe, affronteront les All Blacks, champions du monde en titre et favoris de la compétition, en quart de finale samedi 17 octobre. Les Irlandais, eux, seront opposés à l'Argentine le lendemain.

Revivez le match France-Irlande sur francetv info

Francetv info revient sur les trois informations à retenir de cette défaite.

Les Bleus simplement moins bons

Les Français ont su répondre à l'énorme défi physique imposé par les Irlandais. Ils ont même réussi mettre hors d'état de nuire Sexton, leur buteur, et O'Connell, le capitaine, tous deux sortis sur blessure. Mais l'Irlande n'a jamais relâché sa mainmise sur le ballon, trouvant la faille par Kearney à la 51e minute, imité par Murray un quart d'heure plus tard. Derrière, les Français, toujours aussi brouillons, n'ont pas été en mesure d'inquiéter des adversaires qui n'ont tremblé à aucun moment du match. 

Les All Blacks en quart de finale

Il va falloir que les Bleus oublient vite cette défaite, ou du moins qu'ils travaillent à en tirer des enseignements, car leur prochain adversaire sera encore plus fort. En quart de finale, les Français seront en effet opposés à la Nouvelle-Zélande, samedi 18 octobre à Cardiff. Même s'ils ont passé la phase de poules au petit trot, les All Blacks seront très difficiles à vaincre. Mais cette situation rappelle celle de 2007, lorsque la France s'était qualifiée laborieusement pour les quarts de finale, avant de sortir les Néo-Zélandais après un match épique.

Le fait du match : la blessure de Sexton

En première période, le plan français semblait se dérouler sans accroc. Agressifs en défense, les Bleus ont mis sur la touche Jonathan Sexton, l'ouvreur et buteur irlandais, sorti sur blessure après 25 minutes de jeu. On pensait alors que les Français tenaient là la clé de leur succès. Mais, derrière, c'est comme si les Verts, désormais emmenés par un Madigan impeccable, étaient encore plus forts sans leur ouvreur titulaire. Malgré la sortie du capitaine O'Connell à la mi-temps, là encore sur blessure, l'Irlande a tranquillement usé la défense bleue, sans trembler.

Vous êtes à nouveau en ligne