Castres sacré champion de France face à Toulon

(Benoît Tessier Reuters)

Au terme d'un match remporté 19 à 14 au Stade de France, grâce notamment à un essai de Rory Kockott et deux drops de Rémi Talès, le Castres Olympique décroche le quatrième bouclier de Brennus de son histoire, vingt ans après le dernier. Les Castrais privent ainsi les Toulonnais, champions d'Europe cette année, du doublé.

L'exploit est immense pour le Castres olympique, seulement neuvième budget du Top 14. Les Castrais privent Toulon, champion d'Europe, du doublé, et soulèvent le quatrième Bouclier de Brennus de leur histoire, vingt ans tout juste après le dernier, controversé, face à Grenoble.
Aux commandes de l'Olympique castrais, un duo d'entraîneurs, Laurent Labit - Laurent Travers, qui transforment leurs adieux en apothéose, puisqu'ils seront tous les deux aux commandes du Racing-Métro l'an prochain.   

Quatrième à l'issue de la saison régulière, Castres a renversé des montagnes pour atteindre le sommet : Montpellier en barrages, Clermont la semaine dernière en demi-finale puis l'ogre varois à qui tout le monde prédisait le titre.

Dans un Stade de France archi-comble et surchauffé, les Castrais ont enrayé grâce à leur immense solidarité défensive la mécanique varoise. Le Sud-Africain Rory Kockott a inscrit un magnifique essai qui a permis aux Castrais de basculer devant à la pause (10-3) et de ne jamais être repris.

Déjà battus en finale l'an passé, les Toulonnais de Bernard Laporte courent toujours, eux, après leur quatrième Bouclier de Brennus, 21 ans après leur dernier titre.

Vous êtes à nouveau en ligne