Accusations de viol à Bordeaux : la garde à vue de trois des six rugbymen de Grenoble prolongée

Un agent de la police nationale. (Photo d\'illustration)
Un agent de la police nationale. (Photo d'illustration) (MAXPPP)

La garde à vue de trois des six rugbymen du FC Grenoble soupçonnés de viol sur une jeune femme, après un match de Top 14 à Bordeaux, a été prolongée jusqu'à vendredi.

La garde à vue de trois des six rugbymen de Grenoble placés sous ce régime depuis mercredi a été prolongée, selon un communiqué du procureur de la République de Bordeaux jeudi 23 mars. Cela peut conduire à leur maintien à la disposition des enquêteurs jusqu'à vendredi matin, dans le cadre de l'enquête pour viol en réunion ouverte à leur encontre.

Une suite donnée à l'enquête d'ici 24 heures

Cette enquête en flagrance fait suite à la plainte d'une jeune femme qui a affirmé avoir été violée par plusieurs joueurs lors d'une soirée d'après-match, à Bordeaux, le 11 mars dernier.

Les auditions sont menées pour des accusations de "viol aggravé" parce que les faits dénoncés par la jeune femme auraient été commis en réunion, selon le parquet de Bordeaux. Ce dernier précise qu'il avisera des suites à donner à cette enquête à l'issue de cette nouvelle période "maximale" de 24 heures.

Vous êtes à nouveau en ligne