PSG-Basaksehir : "Il y a un ras-le-bol de la banalisation du racisme dans le sport", selon Claude Boli

Les joueurs du match PSG-Basaksehir ont décidé, mardi 8 décembre, de quitter la pelouse à la suite de propos présumés racistes tenus par le quatrième arbitre. Une attitude saluée par Claude Boli, co-auteur du "Sport en France à l'épreuve du racisme".

Ils ont dit non au racisme. Mardi 8 décembre, le match de Ligue des champions PSG-Basaksehir a été interrompu après que les joueurs des deux équipes ont décidé de rentrer aux vestiaires. En cause : les propos du quatrième arbitre, qui a utilisé le terme "Noir" ("Negru" en roumain, sa langue) pour désigner Pierre Achille Webo, entraîneur adjoint du club turc. "Il y a une espèce de ras-le-bol de la banalisation du racisme dans le sport", estime Claude Boli, co-auteur de l'ouvrage Le sport en France à l'épreuve du racisme (Nouveau Monde) et invité du 23h de franceinfo mercredi.

Comme Mohamed Ali et Lilian Thuram

"Je suis ravi de voir des sportifs réagir ainsi, poursuit-il. On pouvait penser que leur voix était inaudible, décalée de la réalité. Mais ce n'est pas le cas." Comme l'icône Mohamed Ali en son temps ou, plus récemment, Lilian Thuram, les acteurs de cette rencontre ont donc montré qu'ils ne souhaitaient pas rester passifs face au racisme. "Ils continuent la lignée des sportifs qui ne se cachent pas," se félicite Pierre Boli.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne