Natation : premier sacre mondial pour les Français sur le relais 4x100 m

Yannick Agnel (à g.), Florent Manaudou, Fabien Gilot et Jérémy Stravius après leur victoire aux Mondiaux de natation à Barcelone (Espagne) sur le relais 4x100 m nage libre, dimanche 28 juillet 2013.
Yannick Agnel (à g.), Florent Manaudou, Fabien Gilot et Jérémy Stravius après leur victoire aux Mondiaux de natation à Barcelone (Espagne) sur le relais 4x100 m nage libre, dimanche 28 juillet 2013. (LLUIS GENE / AFP)

Sacrés champions olympiques à Londres, les Français ont décroché le titre de champion du monde qui manquait jusque-là au palmarès de la natation tricolore.

Un an après avoir décroché l'or aux Jeux olympiques de Londres (Royaume-Uni), les Français récidivent. Le relais français du 4x100 m nage libre messieurs est devenu, dimanche 28 juillet, champion du monde pour la première fois de son histoire, aux Mondiaux 2013 de natation à Barcelone (Espagne).

France 2

Yannick Agnel, Florent Manaudou, Fabien Gilot et Jérémy Stravius obtiennent là le seul titre qui manquait au palmarès du relais tricolore. Grâce notamment au retour de Stravius, ils ont devancé sur le fil en 3 min 11 sec 18/100e les Etats-Unis, 2e en 3 min 11 sec 42/100e, et la Russie, 3e en 3 min 11 sec 44/100e, soit exactement le même podium qu'aux JO de Londres. L'Australie, tenante du titre et favorite au vu des chronos de la saison, échoue à la 4e place (3'11"58), là encore comme aux Jeux.

Fabien Gilot, exceptionnel

Malgré leur statut de champions olympiques, les Français, médaillés d'argent aux Mondiaux-2011 à Shanghai, étaient loin d'être favoris. Aucun tricolore ne figurait dans le Top 10 mondial de la saison. A la mi-course, toute chance de victoire paraissait même abandonnée. Ils figuraient à la 6e place, après un premier relais poussif de Yannick Agnel (48"76), et malgré les efforts de Florent Manaudou (47"93).

Mais ils ont été remis dans la course par un troisième relais exceptionnel de l'ancien, Fabien Gilot, auteur d'un temps hallucinant (46"90). Jérémy Stravius (47"59) a ensuite réussi à s'imposer à la bagarre, devant le dernier relayeur américain James Feigen.

"Un hold up"

"On n'était pas favoris, c'est un hold up", a constaté tout sourire Stravius. "Moi c'était mon premier [relais]. Les mecs m'avaient dit tu verras, après ça, tu auras envie de nager pour dix ans", a rigolé Manaudou. "Ce titre représente beaucoup", a déclaré Agnel. "J'ai essayé de lancer le relais, mais c'était compliqué, car je n'ai pas réalisé un temps mirifique. Il faut remercier les huit qui composent ce relais. Et j'espère que cela lance toute l'équipe pour la semaine à venir."

France 2

C'est seulement la quatrième fois que le titre mondial échappe aux Etats-Unis, après 2001 (Australie), 2003 (Russie) et 2011 (Australie). Ce succès confirme la régularité du relais 4x100 m libre français, qui depuis les JO 2004 a remporté une médaille dans tous les championnats en grand bassin pour lesquels il était qualifié. Par un étrange hasard, c'est à Barcelone, aux Mondiaux 2003, que l'histoire de ce relais avait vraiment débuté. Les Tricolores, avec parmi eux déjà Fabien Gilot, avaient décroché leur première médaille mondiale (bronze), grâce à un dernier relais d'anthologie de Frédérick Bousquet.

Vous êtes à nouveau en ligne