Natation : cinq choses à savoir sur Florent Manaudou, le "Usain Bolt" des bassins

Florent Manaudou, le 2 août 2013, aux championnats du monde de Barcelone (Espagne). 
Florent Manaudou, le 2 août 2013, aux championnats du monde de Barcelone (Espagne).  (MICHAEL DALDER / REUTERS)

Après sa médaille en relais 4x100 m, le colosse français a décroché la médaille d'or du 50m papillon aux championnats du monde, à Kazan, son premier titre individuel dans ce type de compétition.

Son entraîneur l'a surnommé le "Usain Bolt de la piscine". Florent Manaudou n'a pas (encore) le palmarès du champion de sprint jamaïcain, mais il est en train de construire, course après course, sa légende. Le colosse français, petit frère de Laure Manaudou, a remporté la finale du 50 m papillon, lundi 3 août, aux championnats du monde de Kazan (Russie).

Alors qu'il est encore en lice pour décrocher un titre sur 50 m nage libre, francetv info revient en cinq infos sur ce champion qui a su se faire un prénom.

1 Il accumule les médailles mais n'avait pas encore réalisé son rêve 

Médaillé d'or aux JO de Londres en 2012, champion du monde du relais 4x100m nage libre, triple champion d'Europe... Le palmarès de ce géant de près de deux mètres pour 100 kilos est déjà impressionnant, surtout lorsque l'on sait qu'il n'a que 24 ans. Et pourtant, l'athlète n'était pas rassasié avant cette finale.

C'est un rêve de gosse qu'il réalise à Kazan : devenir champion du monde en individuel. "Quand on est petit, très petit, on se dit : 'Waouh, j'ai envie d'être champion du monde'. Ce n'est pas : 'J'ai envie d'être champion olympique'", a expliqué le sprinter à l'AFP. Champion, il l'était déjà en équipe, mais c'était l'or en individuel en grand bassin qui lui manquait. Mission accomplie ! 

2 Il n'aime pas être comparé à sa sœur

C'est l'autre Manaudou, mais ne le comparez pas à sa sœur, il déteste cela. En août 2014, le titre de une de l'Equipe "L'or Manaudou", au lendemain de son titre aux championnats d'Europe, l'agace au plus haut point. Dans le JDDil regrette cette éternelle comparaison avec sa sœur aux 96 médailles et aux 7 records du monde : "J'ai l'habitude des comparaisons. Même si je suis dix fois champion olympique, je serai toujours le petit frère", déplore-t-il.

Une amertume qui ne l'empêche pas d'être très proche de son aînée. Lors de sa médaille d'or aux JO de Londres, en 2012, c'est d'ailleurs elle qui s'est jetée en premier dans ses bras à sa sortie du bassin. 

3 Il est militaire dans l'Armée de terre

 

On connaissait Alain Bernard le gendarme, il faut aussi compter avec Florent Manaudou le militaire. Le nageur a rejoint les rangs de l’armée en 2009, et est affecté au 68e régiment d'artillerie d'Afrique, dans l'Ain. Bénéficiant du statut de "sportif de haut niveau", il n'est pas cantonné à la caserne, et dispose de tout son temps pour s’entraîner. Il doit seulement représenter l’Armée de terre, notamment lors de compétitions militaires. La star des Bleus a d'ailleurs renouvelé son contrat en avril 2014.

Florent Manaudou devant un char du 68e régiment d\'artillerie d\'Afrique, dans l\'Ain.
Florent Manaudou devant un char du 68e régiment d'artillerie d'Afrique, dans l'Ain. (INSTAGRAM)

4 Il prend de la créatine, mais "comme tout le monde"

La créatine ? Florent Manaudou en prend, et il l'assume. "J'ai longtemps cru que cette substance était interdite. Mais quand je suis arrivé à Marseille, en 2011, les aînés m'ont dit que c'était autorisé. Alors je m'y suis mis, comme tout le monde", a reconnu la star des bassins, dans Le Parisien, en octobre.

Est-ce du dopage ? La substance, qui favorise le développement de la masse musculaire, ne fait pas partie de la liste des produits interdits par le code mondial antidopage. En France, sa consommation n'a jamais été prohibée, mais sa commercialisation l'a été jusqu'en 2007, date à laquelle Paris a dû s'aligner sur la réglementation européenne. L'honneur est sauf. 

5 Il est le sportif préféré des Français

Des résultats au top, un corps de rêve et une belle gueule... Il n'en fallait pas plus pour propulser le colosse des bassins en tête du hit parade des sportifs préférés des Français, rien que ça. Le nageur récolte 38,1% des suffrages de l'enquête TNS Sofres, et devance Tony Parker (33,7%) et Teddy Riner (25,6%). Un bon score, certes, mais la jeune pousse est encore loin d'atteindre le plébiscite Zidane en 2006 avec 67,9% des voix.