Mondial WBA à Paris : "La boxe est en train de prendre un nouvel élan"

Le Français Arsen Goulamirian (à droite) et l\'Australien Kane Watts (à gauche), lors du mondial WBA, à l\'Accordhotel Arena, à Paris le 15 novembre 2019.
Le Français Arsen Goulamirian (à droite) et l'Australien Kane Watts (à gauche), lors du mondial WBA, à l'Accordhotel Arena, à Paris le 15 novembre 2019. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Le Français Arsen Goulamirian a mis son adversaire Kane Watts KO dès la quatrième reprise, lors des championnats du monde WBA à l'AccorHotels Arena.

C'est le grand retour de la boxe à Paris. Plus de 10 000 personnes étaient présentes pour assister aux deux championnats du monde WBA (chez les lourds-légers et les super-welters), vendredi 15 novembre, à l'AccorHotels Arena de Paris. Une première depuis 2006. 

"La boxe est en train de prendre un nouvel élan"

C'était une image encore impensable il y a quelques années. Une salle chauffée à blanc, des spectateurs qui ne tiennent pas en place... La boxe fait de nouveau recette. "C'est l'occasion de revoir de la boxe. Il n'y a pas eu de boxe à Bercy depuis une bonne dizaine d'années", dit un spectateur. Alors qu'assister à un match de boxe lui semblait "inaccessible", un autre membre du public se réjouit : "Bercy je connais, c'est pas loin, c'est le métro. Ça m'a donné envie."

Du grand spectacle organisé par Univent. Son promoteur, Sébastien Acariès, applaudit le retour des spectateurs et des médias. "On a aujourd'hui quatre diffuseurs TV qui diffusent de la boxe, ce qui prouve que la boxe est en train de prendre un nouvel élan."  

"Rio nous a permis de redémontrer que la boxe était un sport qui plaisait"

L’événement qui a redoré l’image de la boxe, et qui a amorcé son sursaut, ce sont les derniers Jeux olympiques de Rio en 2016, avec six médailles, dont deux en or, glanées par les Français. Un déclic dont se réjouit Brahim Asloum, ancien champion et consultant : "Rio nous a permis de nous restructurer et de redémontrer que la boxe était un sport qui plaisait. On repart sur une vraie belle base. Je crois que c'est reparti", s'est réjouit Brahim Asloum.

Depuis les Jeux olympiques de Rio en 2016, le nombre de licenciés ne cesse de progresser, avec une augmentation de 10% chaque année. La barre des 60 000 adeptes a été franchie alors qu'ils n'étaient que 10 000 au milieu des années 2000.

Le reportage de Jérôme Val aux championnats du monde WBA à l'AccorHotels Arena à Paris
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne