Le nageur amputé Philippe Croizon remporte son défi autour du monde

Philippe Croizon (à droite) et son acolyte Arnaud Chassery (à gauche) au départ de leur dernière étape, en Alaska, le 11 août 2012.
Philippe Croizon (à droite) et son acolyte Arnaud Chassery (à gauche) au départ de leur dernière étape, en Alaska, le 11 août 2012. (PATRICK FILLEUX / AFP)

Il voulait relier symboliquement les cinq continents à la nage. Pari réussi. 

SPORTS - Il a réussi son exploit. Le nageur français amputé des quatre membres, Philippe Croizon, a réussi vendredi 17 août à relier les continents américain et asiatique entre l'île de la Petite Diomède (Alaska-Etats-Unis) et les eaux territoriales russes en face de la Grande Diomède, dans le détroit de Béring. Il s'agissait du dernier "gros morceau" de leur périple sportif et humanitaire, commencé en mai.

"C'est la nage la plus dure de toute mon existence, avec une eau à 4°C et de forts courants", a déclaré le nageur amputé. "On l'a fait. Je suis très fier pour tous ceux qui souffrent d'un handicap et qui ont mis leurs espoirs en moi. Je leur dit : 'Tout est possible, tout est jouable avec la volonté de se surpasser. Nous sommes tous égaux, valides et invalides de tous les continents'". Très ému, il raconte son expérience sur France Info. 

Accompagné d'Arnaud Chassery, nageur longue distance de 36 ans, Philippe Croizon remporte ainsi son quatrième et dernier défi intercontinental, baptisé "Nager au-delà des frontières". Depuis le mois de mai, les deux hommes ont relié successivement l'Océanie à l'Asie entre la Papouasie-Nouvelle Guinée et l'Indonésie, l'Afrique à l'Asie entre l'Egypte et la Jordanie et l'Afrique à l'Europe, entre le Maroc et l'Espagne dans le détroit de Gibraltar.