Le Kényan Cyprian Kotut et la Kényane Visiline Jepkesho triomphent au 40e marathon de Paris

Le Kényan Cyprien Kotut a remporté le 40e marathon de Paris, dimanche 3 avril 2016. 
Le Kényan Cyprien Kotut a remporté le 40e marathon de Paris, dimanche 3 avril 2016.  (CITIZENSIDE/MICHEL STOUPAK / AFP)

Pour cette édition, le dispositif de sécurité avait été "considérablement renforcé" par les organisateurs et la préfecture de police de Paris.

Le Kényan Cyprian Kotut s’est imposé (2h 07min 11sec) au terme de la 40e édition du marathon de Paris, dimanche 3 avril. Après avoir distancé un groupe de six athlètes à trois kilomètres du terme de la course, le coureur a franchi la ligne en solitaire, en s’offrant un sprint le long de l'Avenue Foch. Déjà lauréat du semi-marathon de Paris au début du mois de mars, Cyprien Kotut confirme donc son aisance sur le pavé parisien, même s’il n’a pas réussi à approcher le record de l’épreuve (2h05’04’’), qui reste la propriété de l’Ethiopien Kenenisa Bekele.

> Six anecdotes à connaître pour tenir le coup au marathon de Paris

Chez les femmes aussi, le Kenya est à l'honneur, grâce à la victoire de Visiline Jepkesho. Troisième de l'épreuve l'an dernier, elle a cette fois largement dominé ses adversaires pour s'imposer en 2 h 25 min 52 sec. Le record féminin de l'épreuve reste toutefois la propriété de l'Ethiopienne Boru Tadese (2h 21min 04sec, en 2013).

Un dispositif de sécurité renforcé

La course a emprunté un parcours en forme de boucle de l’avenue des Champs-Elysées à l'avenue Foch, en passant par la place de la Bastille et la tour Eiffel. Au total, 145 nations étaient représentées à l'occasion de cette prestigieuse épreuve. Quelque 46 200 des 57 000 coureurs inscrits ont foulé le bitume, une déperdition qui s'inscrit dans la moyenne des autres années. Le dispositif de sécurité avait été "considérablement renforcé" par les organisateurs et la préfecture de police de Paris, alors que la France vit sous la menace terroriste.

Vous êtes à nouveau en ligne