Le Japon abandonne son logo controversé pour les JO 2020

(Mis côte à côte, la ressemblance entre les deux logos est flagrante.)

Accusés de plagiat par le Théâtre de Liège, les organisateurs des Jeux olympiques d'été de 2020 ont décidé de ne plus utiliser "l'emblème Tokyo 2020" pour représenter l'événement. Une décision qui n'aurait pas été motivée par la plainte du théâtre belge.

En raison de nombreuses polémiques autour d’un potentiel plagiat, les organisateurs des Jeux olympiques d’été de 2020 à Tokyo ont finalement décidé d’abandonner l’“emblème Tokyo 2020” qui devait représenter l’évènement.

Présenté le 24 juillet dernier, le logo se composait d’un T stylisé accompagné d’un cercle rouge. Pour le créateur, cela symbolisait le Japon. Mais pour Olivier Debie, le sigle serait en fait une copie pure et simple de son sigle, créé pour le Théâtre de Liège. Si Kenjiro Sano, le créateur nippon, avait d’abord nié toute ressemblance, il a finalement reconnu devant les organisateurs avoir repris certains documents comme éléments de présentation, explique la chaine publique NHK.

Le nouveau logo des jeux Olympiques de Tokyo 2020 face au logo du Théâtre de Liège dont le projet initial date de 2011…...

Posted by Studio Debie on Day o' the Moon, Jul-aye! 27, 2015

Des internautes à l'affût

Depuis cette première incartade, les internautes ont alors creusé les autres visuels de la société MR_Design, dirigée par Kenjiro Sano. Ils ont alors découvert que la photo d’un aéroport, utilisée par le graphiste pour illustrer sa création, appartenait à une autre personne qui n’avait en aucun cas donné son autorisation. Et les découvertes ne s’arrêtent pas là. Ces détectives du web ont également déniché le cas d’une ancienne campagne du groupe Suntory, qui avait conduit le designer à retirer là encore ses travaux et à présenter ses excuses.

"Je pense que nous avons besoin d'une explication approfondie de la part de M. Sano. Je me sens trahi" (Yoichi Masuzoe, gouverneur de Tokyo)

Si le comité d'organisation faisait jusqu’à présent front derrière le créateur nippon, un récent sondage de

la télévision TBS montrant que 85% des Japonais voulaient le retrait du logo a changé la donne. Ce manque de soutien de l’opinion publique a finalement fait reculer le comité. Olivier Debie et le Théâtre de Liège ont, eux, déposé une plainte auprès d'un tribunal local.

Vous êtes à nouveau en ligne