Le cycliste allemand Jan Ullrich reconnaît pour la première fois s'être dopé

Le cycliste Jan Ullrich, lors du Tour de Suisse, le 17 juin 2006.
Le cycliste Jan Ullrich, lors du Tour de Suisse, le 17 juin 2006. (PASCAL GUYOT / AFP)

"Oui, j'ai eu recours aux traitements du docteur Fuentes", déclare le vainqueur du Tour de France 1997, dans une interview à paraître lundi.

Le cycliste allemand Jan Ullrich, vainqueur du Tour de France en 1997, a reconnu pour la première fois avoir eu recours au dopage avec l'aide du médecin espagnol Eufemiano Fuentes, au centre d'un vaste réseau de dopage. "Oui, j'ai eu recours aux traitements de Fuentes", a-t-il déclaré dans une interview à paraître lundi dans le magazine allemand Focus.

"Presque tout le monde prenait à l'époque des substances dopantes. Je n'ai rien pris que les autres n'ont pas pris aussi", affirme Ullrich, 39 ans. Le vainqueur du Tour 1997 dit avoir voulu se placer au même niveau que les autres. "Selon moi, il y a escroquerie à partir du moment où je me procure un avantage. Il ne s'agissait pas de cela. Je voulais favoriser l'égalité des chances", a-t-il argué auprès de l'hebdomadaire. L'Allemand estime que le talent, la performance, l'esprit d'équipe et la volonté de gagner restent les facteurs qui décident de la victoire, selon les extraits de cet entretien.

Vous êtes à nouveau en ligne