Open d'Australie : rien ne va plus pour Caroline Garcia, éliminée au deuxième tour

La Française Caroline Garcia après avoir perdu contre la Tunisienne Ons Jabeur lors du 2e tour de l\'Open d\'Australie, à Melbourne le 22 janvier 2020.
La Française Caroline Garcia après avoir perdu contre la Tunisienne Ons Jabeur lors du 2e tour de l'Open d'Australie, à Melbourne le 22 janvier 2020. (DAVID GRAY / AFP)

Caroline Garcia a été éliminée au deuxième tour de l'Open d'Australie par la Tunisienne Ons Jabeur en trois sets. Elle n'a plus atteint la deuxième semaine d'un Grand Chelem depuis Roland-Garros 2018.

Elle a beau essayer, elle n'y arrive plus. Depuis un an et demi, Caroline Garcia ne dépasse plus le troisième tour en Grand Chelem. Bilan peu flatteur pour celle qui était encore, il y a quelques mois, à la tête de gondole du tennis féminin français. À Melbourne, Caroline Garcia a été éliminée de l'Open d'Australie par la Tunisienne Ons Jabeur en trois sets. La Lyonnaise pointe aujourd’hui à la 46e place mondiale alors qu’il y a peu, elle faisait partie des dix meilleures joueuses de la planète. 

Manque de confiance et cercle vicieux

En septembre 2018, elle s'était même hissée au quatrième rang mondial. Mais ensuite, Caroline Garcia va avoir du mal à assumer ce statut et gérer la pression qui va avec. Elle va perdre ses moyens et la confiance.

Tu as l'impression que la confiance dans le tennis se gagne tellement difficilement et elle se perd tellement vite.Caroline Garcia, joueuse de tennis professionnelleà franceinfo

Or, en tennis, sans confiance, pas de victoire et sans victoire, pas de confiance. C'est un cercle vicieux dans lequel elle se trouve encore. "L'année dernière, j'ai eu des mauvais enchaînements de matchs, explique Caroline Garcia. Je perdais des gros tournois où j'avais des bons objectifs. Je les ai complètement ratés et finalement, de fil en aiguille, je me suis retrouvée avec zéro confiance et je n'avançais plus dans la balle."

Une place pour les JO en jeu

Caroline Garcia espère encore retrouver son meilleur niveau, mais le chemin va être long et semé d'embûches. "Si je n’avance pas dans la balle, je ne suis pas moi et je n'ai pas mon identité, continue la joueuse de tennis. Moi, je veux que j'avance et pour ça, il faut que j'ai le courage d'y aller, de croire en mes forces et ne pas penser que je vais faire la faute".

Elle risque même, à l'issue de cet Open d'Australie, de quitter le top 50 mondial. Et si Caroline Garcia redescend au-delà de la 60e place mondiale après Roland-Garros, elle ne pourra pas être sélectionnée pour les Jeux olympiques de Tokyo...

Vous êtes à nouveau en ligne