Sotchi : record et couacs pour la délégation française

(Eric Gaillard Reuters)

DE NOTRE ENVOYE SPECIAL | La France a battu son record de médailles aux Jeux olympiques d'hiver, à l'occasion des XXIIe JO de Sotchi, achevés dimanche soir. Quinze médailles, objectif annoncé, de belles performances, de jolies surprises, mais aussi de grandes déceptions et des remises en question. Retour sur quinze jours d'émotions pour les tricolores.

La délégation française est partie de Paris, au début du mois, avec un chiffre en tête : 15 médailles, pari du chef de mission de cette équipe, Luc Tardif. Soit quatre de plus que l'édition de Vancouver, il y a quatre ans. La France termine au 10e rang au classement des médailles, derrière les intouchables Russes, Canadiens Américains, mais aussi les Norvégiens et, plus surprenant, la Biélorussie (portée il est vrai par la triple couronne de la biathlète Darya Domracheva). Quinze médailles sur 98 distribuées, la proportion est tout de même moindre que lors des Jeux olympiques de Grenoble en 1968 (9 médailles pour beaucoup moins d'épreuves).

Le pari a été tenu, mais l'identité des vainqueurs n'est pas forcément celle que l'on attendait. Certains leaders ou stars annoncées ont déçu, des jeunes ont surpris. Retour sur les Jeux olympiques de Sotchi en bleu-blanc-rouge.

Create InfographicsMartin Fourcade superstar -------------------------Le Catalan était certainement le Français le plus attendu. Il portait sur les épaules les espoirs de médailles d'une délégation entière, dans une discipline qui sourit traditionnellement aux Bleus, le biathlon. Et [Martin Fourcade n'a pas déçu](http://www.franceinfo.fr/autres-sports/sotchi-martin-fourcade-dans-la-legende-1317295-2014-02-13). Après avoir laissé, bien involontairement, le Norvégien Ole Einar Bjoerndalen remporter sa treizième médaille olympique, le champion du monde français a remporté deux médailles d'or consécutivement. Puis une d'argent, battu d'un souffle par son meilleur ennemi Emil Svendsen sur la course en départ groupé.Martin Fourcade, à lui seul, ramène un cinquième des médailles françaises de ces Jeux. Et deux médailles d'or sur quatre. De quoi faire oublier sa méforme sur la fin des JO ; malade, il n'a pu aider ses coéquipiers à s'imposer lors du relais. Il rate de peu le record de Jean-Claude Killy (trois médailles d'or en 1968 à Grenoble), mais a gagné le droit de défiler le drapeau en mains lors de la cérémonie de clôture.De belles histoires... ----------------------Comme à chaque édition des Jeux olympiques, le grand public a pu découvrir des histoires de sport touchantes, parfois incroyables. L'émotion qui s'est emparée des fondeurs français, le 16 février dernier, est évidemment à ranger dans cette catégorie. Jean-Marc Gaillard, Ivan Perrillat Boiteux, Maurice Manificat et Robin Duvillard amènent au ski de fond tricolore cette médaille (de bronze) qui le fuyait depuis 2006 (médaille d'argent pour Roddy Darragon).**DOSSIER SPECIAL |** [Un Jour à Sotchi](http://unjourasotchi.radiofrance.fr/)Autre belle histoire, celle de Pierre Vaultier, [champion olympique de snowboard cross](http://www.franceinfo.fr/sports/piere-vaultier-medaille-d-or-au-snowboard-cross-la-3eme-francaise-1322795-2014-02-18). En décembre dernier il souffrait encore énormément d'une rupture du ligament du genou, blessure gravissime. Il a tout fait pour être prêt à temps. Chloé Trespeuch, médaille de bronze en snowboard cross, Marie Martinod, argent flamboyant en ski halfpipe, le triplé historique en skicross messieurs (voir plus bas)... Les "nouvelles" disciplines de freestyle ont souri aux Français.La malédiction du porte-drapeau -------------------------------Jason Lamy-Chappuis n'y a pas échappé. Champion olympique en combiné nordique il y a quatre ans à Vancouver, le Jurassien avait été choisi à l'unanimité pour devenir le porte-drapeau de la délégation française. Souriant et confiant lors de son arrivée à Sotchi, devant les médias français, il a pris son rôle très à coeur. Mais il rentre bredouille, [trahi par sa forme physique](http://www.franceinfo.fr/autres-sports/combine-nordique-frenzel-titre-le-calvaire-de-lamy-chappuis-1315659-2014-02-12) sur les trois épreuves qu'il a disputées. Il a laissé le drapeau lors de la cérémonie de clôture à son camarade Martin Fourcade.Jason Lamy-Chappuis rejoint la liste symbolique des porte-drapeaux français non-médailles, depuis 2002. Jackson Rickardson, Bruno Mingeon, Tony Estanguet, Vincent Defrasne, Laura Flessel, tous ont échoué dans leur quête olympique. Une coïncidence, certainement, mais qui commence à faire tache.Ski alpin : entre espoirs et déception --------------------------------------Le ski alpin français rentre de Sotchi avec deux médailles : l'argent pour Steve Missilier et le bronze d'Alexis Pinturault sur le slalom géant. Deux médailles qui sauvent (un peu) la mise, alors que les Bleus n'ont pas été à la fête lors de ces Jeux olympiques. Ultime symbole samedi soir, avec la chute de Pinturault et Jean-Baptiste Grange dans la seconde manche du slalom, alors qu'ils étaient en course pour le podium. Adrien Théaux, annoncé en forme, a déçu en descente et en Super-G.Le leader de l'équipe, Alexis Pinturault, a longtemps douté avant de glaner sa médaille de bronze. En piste pour un petit globe en Coupe du monde, il a le temps de réussir d'autres performances. C'est sur lui que reposent les espoirs d'avenir du ski alpin français. En revanche, la remise en question apparaît incontournable chez les dames. Aucune médaille, et des performances inquiétantes à Sotchi...Couacs et prises de bec -----------------------Les sports de glace ne vont pas bien en France, et ce ne sont pas ces Jeux olympiques qui vont arranger la situation. Zéro médaille pour la délégation française. En patinage artistique, Florent Amodio s'est raté, Brian Joubert a séduit mais termine loin pour sa dernière compétition, le couple Nathalie Péchalat-Fabian Bourzat finit quatrième malgré un très beau programme... Ce n'est pas beaucoup mieux en short track, où Alexis Contin, malade, n'a pu défendre ses chances, et Thibaut Fauconnet et Véronique Pierron n'ont pas réussi à vaincre l'adversité. Et puis il y a "l'affaire" Ewen Fernandez : [le patineur de vitesse à sévèrement attaqué sa fédération](http://www.franceinfo.fr/autres-sports/sotchi-c-est-malheureux-parce-qu-on-entrait-dans-les-criteres-de-temps-ewen-1321661-2014-02-17), coupable à ses yeux d'avoir tout simplement "oublié" de l'inscrire sur le 10.000m. Une affaire à épisodes qui va laisser des traces.Enfin, les Jeux olympiques se sont finis dans l'angoisse pour l'équipe de France. Samedi, les comités olympiques slovène et canadien ont déposé une réclamation auprès du Tribunal arbitral du Sport (TAS). La raison ? Les trois "rois" du ski cross - Jean-Frédéric Chapuis, Arnaud Bovolenta et Jonathan Midol, triplé historique pour les Bleus - auraient utilisé des pantalons non conformes. Réclamation rejetée. Et gros ouf de soulagement pour une délégation qui peut, dans l'ensemble, se réjouir de ces Jeux olympiques.
Vous êtes à nouveau en ligne