Trois statues en forme de pénis, devant le centre de presse des Jeux olympiques d\'hiver à Alpensia (Corée du Sud), le 5 février 2018.
Trois statues en forme de pénis, devant le centre de presse des Jeux olympiques d'hiver à Alpensia (Corée du Sud), le 5 février 2018. (STEVE RUSSELL / TORONTO STAR / GETTY IMAGES)

JO d'hiver 2018 : des statues en forme de pénis intriguent les spectateurs

Difficile de ne pas les voir. Ces trois structures sont installées à l’entrée du centre de presse, au pied des pistes de ski alpin de l’Alpensia Resort, en Corée du Sud.

Les athlètes engagés aux Jeux olympiques d'hiver ont de la concurrence. Depuis le début de la compétition, trois statues un peu inhabituelles attirent la foule et les photographes. Elles représentent des hommes nus, à la musculature avantageuse, dont les têtes casquées font penser à des... pénis.

Ces trois statues sont visibles dans la station de ski alpin d'Alpensia, l'un des deux principaux centres des JO de Pyeongchang. Athlètes, entraîneurs, spectateurs et journalistes passent donc devant régulièrement. Leur nom : "Bullet Men".

Installées depuis de la biennale de Pyeongchang en 2013, elles sont l'œuvre de l'artiste sud-coréen Kim Ji-hyun. Selon les médias locaux, ce trio d'hommes en argent portant un casque phallique symbolise "le désir humain d'un corps cool, de richesse, d'honneur avec une image concrète".

Parodies et détournements

Les responsables s'attendaient à cette "popularité", écrit l'agence de presse japonaise Yonhap News (lien en anglais). C'est réussi. De nombreux spectateurs s'arrêtent devant pour admirer et prendre une photo. Ils improvisent un selfie "avant de filer en douce", ironisent nos confrères de Ski Chrono. Intrigués, certains médias y envoient des caméras. C'est le cas de la chaîne japonaise NHK.

Et forcément, des internautes se sont aussi amusés à réaliser des parodies. En voici quelques-unes.

Une forêt de "monuments phalliques" dans un parc 

Ces pénis ne sont pas sans rappeler d'autres statues sud-coréennes. Situé près du village côtier de Sinnam, le parc Haesindang accueille pas moins de 300 statues de pénis en érection. Le lieu a été créé à la mémoire d'une légende urbaine, écrivent nos confrères de Gala. "Une jeune fiancée se serait noyée pendant une tempête alors qu'elle cueillait des algues sur un rocher, raconte le journal people. La pêche devient mauvaise et (...) les habitants ont une idée. La défunte n'a jamais pu consommer son mariage, ils se mettent alors à jeter des petits bouts de bois en formes de pénis dans la mer. Les récoltes redeviennent bonnes. Ils décident alors d'ériger des statues plus grandes face à la mer (...) en hommage à la jeune fiancée."