Paris-2024 : la future Arena 2 portera le nom d'Alice Milliat, figure de l'histoire du sport féminin en France

L\'ancienne sportive française Alice Milliat.
L'ancienne sportive française Alice Milliat. (FONDATION ALICE-MILLIAT)

La construction de l'enceinte de 8 000 places doit débuter à la rentrée, en vue des Jeux olympiques de 2024. Le conseil de Paris a décidé de la baptiser du nom de la cofondatrice, en 1917, de la Fédération des sociétés féminines sportives de France.

"Ce sera le premier équipement olympique au monde à porter le nom d'une sportive." Le conseil de Paris a voté à l'unanimité, vendredi 25 juillet, que la future Arena 2 porte le nom d'Alice Milliat.

L'ancienne sportive française, morte en 1957, était à la fois une nageuse, une hockeyeuse et une rameuse, mais elle était aussi une "Parisienne [née à Nantes] qui s'est battue dès 1917 pour que le sport féminin soit reconnu aux Jeux olympiques", a relevé Nicolas Bonnet-Oulaldj, l'élu à l'origine du vœu. Par ailleurs, Alice Milliat avait également "organisé en 1922 les Jeux mondiaux féminins à Paris au stade Pershing dans le 12e arrondissement", a rappelé le président du groupe communiste et citoyen au conseil de Paris.

"Faire avancer la place du sport féminin"

"Aucun équipement olympique ne porte le nom d'une femme aujourd'hui : stade de France, Pierre de Coubertin, Jean Bouin", regrette Nicolas Bonnet-Oulaldj. "Les JO que nous avons souhaités, c'est d'abord une vision inclusive, solidaire, qui veut faire avancer la place du sport féminin dans la société", avait-t-il plaidé devant l'hémicycle de l'hôtel de ville. Selon des chiffres rapportés par le communiste, il y a "seulement 38% des femmes licenciées dans les fédérations olympiques et il n'y a que deux femmes présidentes d'une fédération olympique en France".

Fin juin, le Comité national olympique et sportif français (Cnosf) avait annoncé son intention d'ériger une statue en l'honneur d'Alice Milliat, expliquait Le Monde, afin notamment de saluer le rôle de la sportive dans la fondation de la Fédération des sociétés féminines sportives de France. Grâce à cette structure, elle avait par exemple lancé des souscriptions pour créer des terrains, raconte Libération dans un portrait consacré à la Française.

La future salle aura une capacité de 8 000 places et sa construction devrait débuter en 2021.
La future salle aura une capacité de 8 000 places et sa construction devrait débuter en 2021. (AGENCE SCAU)

Les travaux de construction du futur équipement olympique doivent démarrer à la rentrée dans le secteur de la porte de La Chapelle (18e arrondissement). En 2024, il devra accuellir les épreuves olympiques et paralympiques de badminton et taekwondo. Le programme complet des sports et disciplines des Jeux olympiques de Paris-2024 sera validé en décembre et intégrera quatre sports additionnels : le breakdance, l'escalade, le skateboard et le surf.

Vous êtes à nouveau en ligne