Le gouvernement va lancer un "Pôle Emploi dédié aux JO" de Paris 2024, qui doivent générer 150 000 emplois

Julien Denormandie, le ministre chargé de la Ville et du logement, était l\'invité de franceinfo vendredi 29 mars. 
Julien Denormandie, le ministre chargé de la Ville et du logement, était l'invité de franceinfo vendredi 29 mars.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Les métiers les plus sollicités pour les Jeux olympique 2024 à Paris sont ceux de la sécurité privée et de la restauration.

La ministre du Travail va lancer un "Pôle emploi dédié aux Jeux olympiques", a indiqué ce jeudi 4 avril sur France Bleu Paris son collègue chargé de la Ville et du Logement, Julien Denormandie. Cela prendra la forme d'une plateforme numérique qui doit permettre de "former les jeunes" pour qu'ils soient prêts à postuler à l'un des 150 000 emplois que les Jeux olympiques de 2024 devraient générer en France.

"La ministre du Travail va lancer une initiative, qui sera une première: un Pôle Emploi dédié aux Jeux olympiques" précise Julien Denormandie. "C'est-à-dire une plateforme numérique dédiée aux Jeux olympiques, où l'on postulera. Il faut que nous, Etat, on accompagne le plus possible. C'est vrai pour trouver le job, mais c'est vrai surtout pour la formation. On a deux ans pour former les jeunes, pour que lorsqu'il y aura les emplois qui seront ouverts, ils soient prêts" a expliqué le ministre de la Ville et du Logement.

Des emplois dans la sécurité et la restauration

D'après la cartographie des emplois que France Inter s'est procurée, 150 000 emplois devraient être mobilisés directement entre 2018 et 2024 dans l'organisation, le tourisme et la construction. La majorité (78 300) devrait travailler à l'organisation des Jeux, c'est-à-dire dans la filière événementielle, au comité d'organisation lui-même ou chez des prestataires.

Les métiers les plus sollicités sont ceux de la sécurité privée et de la restauration. Vient ensuite le secteur du tourisme avec 60 000 emplois. Les métiers les plus recherchés sont ceux de la cuisine et de la restauration, et du service en salle, ou encore de l'accueil et de la réception. Enfin, la cartographie prévoit 11 700 emplois dans la construction (principalement du second œuvre et du gros œuvre) "afin de mettre en place les sites olympiques et paralympiques".

Vous êtes à nouveau en ligne