Handisport : nageuse olympique dans les années 80, elle vise les Jeux paralympiques de 2020

France 3

Claire Supiot, championne ne natation dans les années 80, est atteinte par la maladie de Charcot. La natation l'aide à surmonter le handicap et à viser les Jeux paralympiques de Tokyo (Japon) en 2020.

C'est l'histoire d'une battante, Claire Supiot, 51 ans et atteinte de la maladie de Charcot. Multiple championne de natation dans les années 80, elle vit une seconde vie en participant aux championnats du monde de natation handisport, où elle a déjà décroché une médaille de bronze. Dans sa ligne de mire, les Jeux paralympiques de 2020, après avoir appris sa maladie il y a dix ans. Un objectif qui viendrait presque quarante ans après sa sélection aux jeux de Séoul (Corée du Sud) en 1988.

Retrouver le plaisir de s'entraîner

"Autant il y a quatre ans, je commençais, c'était difficile de m'entraîner parce qu'il fallait retrouver un rythme, et je subissais plus les entraînements. Maintenant j'ai cette satisfaction du plaisir à m'entraîner, parce que c'est difficile", confie la nageuse. Dans le staff qui l'entraîne, il y a son frère, Marc, qui pointe le travail comme l'une de ses qualités principales. En dehors des bassins, Claire Supiot multiplie les exercices de préparation physique, notamment pour ses jambes affectées par la maladie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne