JO 2024 : la position d'Anne Hidalgo fait réagir

(La dernière fois que Paris était candidate, c'était pour l'organisation des JO de 2012. © Maxppp)

Alors que la maire de Paris, Anne Hidalgo, a temporisé vendredi les propos de François Hollande sur la candidature éventuelle de Paris aux Jeux olympiques de 2024, sa déclaration a suscité de nombreuses réactions.

"Il faut se poser les bonnes questions avant de s'engager. " Ce vendredi, Anne Hidalgo a souhaité tempérer les propos tenus jeudi soir par le président de la République sur l'éventuelle candidature de Paris aux Jeux olympiques de 2024. Ses déclarations, tenues lors d'une conférence de presse, ont fait réagir.

Pour Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, "Anne Hidalgo est constante dans sa position ". "Le président de la République a émis une ambition pour le pays en précisant bien que ça pouvait être possible que si la maire de Paris était favorable à cette démarche (...) Le dossier est sur la table depuis de très nombreux mois. Anne Hidalgo sait parfaitement qu'il y a une démarche d'étude et d'enquête ", a-t-il ajouté.

"La France est capable aujourd'hui de réunir les conditions pour obtenir ces JO en 2024" (Patrick Kanner)
--'--
--'--

La maire de Paris a indiqué qu'il serait décidé en janvier si Paris est candidate ou non à l'organisation des JO. Pour son ancienne adversaire aux municipales, Nathalie Kosciusko-Morizet, il est urgent de ne pas attendre. Elle dénonce l'attentisme d'Anne Hidalgo "qui ne veut pas des Jeux ".

"On a l'impression que la maire de Paris a peur d'un échec personnel" (Nathalie Kosciusko-Morizet)
--'--
--'--

Pour l'ancienne ministre des Sports, Marie-George Buffet, Anne Hidalgo "a raison de dire qu'il faut que ces JO portent une éthique et soient raisonnables ". "Nous avons eu hier soir une instrumentation des Jeux olympiques mais nous n'avons pas besoin de cela. Si nous avons raté les précédentes candidatures, c'est justement parce qu'elles apparaissaient trop politiques. "

"Il faut que ces JO portent une éthique et soient raisonnables" (Marie-George Buffet)
--'--
--'--
"Il y a un problème de dialogue entre le président de la République et le maire de Paris ", juge de son côté Michel Barnier. "Quand on veut organiser les JO, c'est une ville qui porte la candidature. Donc la position du maire de Paris et de son conseil municipal est absolument clef. Il faut aussi que le mouvement sportif approuve et endosse cette candidature. Enfin, l'autre condition c'est que le président de la République et l'Etat apportent leur caution ", a poursuivi l'ancien commissaire européen.

"Il y a un problème de dialogue entre le président de la République et la maire de Paris" (Michel Barnier)
--'--
--'--
A LIRE AUSSI ►►► JO 2024 : "Il faut se poser les bonnes questions avant de s'engager" (Anne Hidalgo)

En début d'après-midi ce vendredi, Manuel Valls a également réagi, affirmant qu'il ne fallait pas polémiquer. "Il faut être capable aussi d'organiser de très grands événements en France avec la ville de Paris. Il ne faut pas avoir peur de donner à la France davantage de force et les Jeux Olympiques doivent représenter un beau moment ", a dit le Premier ministre depuis la Serbie, où il effectue une visite officielle.

Paris a déjà candidaté à trois reprises (1992, 1998 et 2012) à l'organisation des Jeux olympiques d'été. A chaque fois, une autre ville lui a été préférée.