Homophobie : des sportifs brisent le silence

FRANCE 3

Si les mentalités évoluent peu à peu, il est toujours difficile pour un sportif, à tout niveau, d'avouer son homosexualité.

Un club de rugby amateur comme les autres, ou presque. Beaucoup de ses joueurs ont essayé de pratiquer ce sport ailleurs, mais leur sexualité a souvent posé problème. Luc, par exemple, a vécu une expérience "traumatique". Ici, ils sont homos ou hétéros, peu importe, on pratique le rugby sans se cacher. L'ambition du club est aussi de changer les mentalités pendant les matches et face aux autres équipes, gagnant le respect par les valeurs du sport.

Des remarques même à très haut niveau

Dans l'histoire du sport professionnel, quelques-uns et quelques-unes ont brisé le silence. Amélie Mauresmo, notamment, avait essuyé de nombreuses remarques de la part d'autres joueuses de tennis. Marinette Pichon, la "Zidane du football féminin", ne s'est jamais cachée, mais comprend ceux qui décide de se taire. Si de plus en plus de sportifs évoquent ouvertement leur sexualité, les mentalités évoluent moins vite dans les vestiaires que dans le reste de la société. 



Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne