Ligue des champions de handball : une finale 100% française

Le joueur de Montpellier Ludovic Fabregas (au centre) lors de la demi-finale de la Ligue des Champions de handball contre le Vardar Skopje, le 26 mai 2018 à Cologne
Le joueur de Montpellier Ludovic Fabregas (au centre) lors de la demi-finale de la Ligue des Champions de handball contre le Vardar Skopje, le 26 mai 2018 à Cologne (MAXPPP)

La finale de la Ligue des champions de handball a lieu dimanche à Cologne en Allemagne, une finale inédite qui opposera deux clubs français.

On peut déjà affirmer une chose sur le futur vainqueur de la Ligue des champions de handball : il sera français. C'est inédit et historique. Deux clubs de handball tricolores - Nantes et Montpellier - vont s'affronter le 27 mai à Cologne en Allemagne, pour décrocher le titre européen.

L'exploit de Nantes face au PSG favori

Le HBC Nantes a éliminé hier, le favori de la première demi-finale, le Paris-Saint-Germain et ses joueurs stars- Nikola Karabatic, Thierry Omeyer, Daniel Narcisse - alors que Montpellier s'est qualifié en battant le tenant du titre, le Vardar Skopje.

Cette finale 100% française réjouit les supporters qui ont fait le déplacement. Clémence et Lucie ont fait huit heures de route depuis Nantes pour soutenir le H à Cologne : "C'est inespéré, c'est énorme, avec une ambiance de folie, on a mis le feu (...) On y croit et on ne va pas douter d'eux, la porte est ouverte et on y est !", savoure Clémence. Lucie supporte à fond les Nantais : "Allez les gars, faites nous rêver, on croit en vous !"

Montpellier vise un second titre européen

La dernière fois qu'un club français a gagné la Ligue des champions, c'était en 2003 avec le sacre de Montpellier. Quinze ans plus tard, Vincent Gérard, le gardien du club espère ramener un nouveau titre dans l'Hérault : "J'espère que ce sera nous. Qu'on joue contre Nantes, Skopje ou n'importe quelle autre équipe, tout ce que l'on veut, c'est gagner", affirme-t-il.

C'est une belle soirée pour le handball françaisVincent Gérard, gardien de but du Montpellier Handball

Le grand perdant de cette compétition, c'est le PSG. Paris favori, mais Paris battu par le HBC Nantes. Après une troisième place, il y a deux ans, la finale perdue l'an dernier, cette fois ça devait être la bonne. Il y a forcément "beaucoup de déception", reconnaît Thierry Omeyer. "On était venus ici pour remporter le titre (...) on a fait trop d'erreurs, on a eu trop d'échecs, trop de choses qui n'ont pas fonctionné", analyse le gardien vedette du club parisien. 

La consolation sera maigre mais le PSG, en affrontant le Vardar Skojpe dimanche lors de la petite finale, aura l'occasion de prendre sa revanche. Le club macédonien l'avait privé du titre européen l'an dernier, dans cette même salle, la Lanxess Arena de Cologne.

Ligue des champions de handball : une finale 100% française. Reportage de Xavier Monferran
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne