Les handballeurs reçus à l'Elysée : "On est un peu à la maison ici"

L\'équipe de France pose sur le perron de l\'Elysée avec la coupe du monde de handball, le 3 février 2015, à Paris.
L'équipe de France pose sur le perron de l'Elysée avec la coupe du monde de handball, le 3 février 2015, à Paris. (ERIC FEFERBERG / AFP)

François Hollande a reçu, mardi, les joueurs sacrés champions du monde au Qatar. Presque la routine pour cette équipe qui collectionne les titres.

"C'est rare d'avoir des champions du monde à l'Elysée. Ils font souvent du handball." Le président François Hollande a accueilli, mardi 3 février, dans la salle des fêtes de l'Elysée, l'équipe de France sacrée championne du monde au Qatar. Le capitaine des Bleus, Jérôme Fernandez, lui a remis un maillot tricolore, sur lequel avait été brodée la cinquième étoile mondiale glanée par l'équipe dimanche face à l'équipe organisatrice.

Cinq fois champions du monde, trois fois champions d'Europe et deux fois champions olympiques (un palmarès inauguré seulement en 1995), les Français commencent à s'habituer aux réceptions présidentielles, jusque dans les cuisines de l'Elysée"On est un peu à la maison ici maintenant", reconnaît le sélectionneur adjoint, Didier Dinart.

"A la prochaine !"

Devant des Experts aux yeux cernés par les célébrations des deux derniers jours, le chef de l'Etat commence par "une pensée" aux adversaires des Bleus. "Cela fait vingt ans que ça dure, cela doit être énervant pour les autres", glisse-t-il. Saluant le "collectif" à l'origine du succès de la bande de Claude Onesta, François Hollande remercie les joueurs d'avoir "donné de la fierté" au pays et les invite à suivre "l'étoile de la victoire", notamment en 2017, lors du prochain Mondial, en France.

Deux autres échéances attendent les Experts d'ici là : l'Euro en Pologne, en janvier 2016, et les Jeux olympiques, au Brésil, en août de la même année. Les Français viseront à nouveau l'or et ne s'en cachent pas. "A la prochaine", lance un joueur à François Hollande, après une photo de groupe sous les lustres de l'Elysée.

Vous êtes à nouveau en ligne