Les frères Karabitic, lors des Championnats du monde 2016. 
Les frères Karabitic, lors des Championnats du monde 2016.  (MAXPPP)

Euro-2018 de handball : retour aux sources pour les frères Karabatic, véritables vedettes en Croatie

La ville de Porec, en Croatie, le pays d’origine du père des frères Karabatic, accueille l’Euro 2018 de handball qui démarre vendredi 12 janvier.

La victoire. Tel est l’objectif des frères Karabatic déterminés à finir sur la plus haute marche du podium, après avoir perdu la couronne européenne il y a deux ans en Pologne. Handballeurs de père en fils, les Karabatic renouent avec leurs origines à Porec, sur la côte ouest de la péninsule d'Istrie. 

Séparés de leur famille pendant la guerre

À moitié serbes, à moitié croates, ils éprouvent toujours une grande affection pour le pays de leur père, disparu il y a bientôt sept ans. "C’est une partie de moi, j’essaie de revenir le plus souvent possible voir mes amis et ma famille", confie Nikola Karabatic à propos de ce pays qu’il considère comme le sien.

Vacances en Croatie, route jusqu’en Dalmatie : autant de moments qui ont bercé l’enfance, pas toujours joyeuse, des deux frères. Luka se souvient notamment de sa "mère en pleurs dans la salle de bain, et qui avait très peur". Séparés de leur famille pendant les années de guerre, ils étaient "sans cesse au téléphone pour prendre des nouvelles." 

De véritables vedettes

Défini comme le plus grand joueur de l’histoire, Nikola Karabatic a déjà défendu les couleurs de la France en Croatie, à l’occasion du mondial 2009. Les Experts s’étaient imposés contre les Croates, fortement soutenus par leur public, en finale. "Ils me proposent leur fille en mariage ! […] Je prends cela comme une marque de respect", assure l’aîné des Karabatic, fier du rapport particulier qu’il entretient avec les supporters croates. Ce sera en revanche une première pour Luka, arrivé il y a peu dans l’équipe, qui n’a encore jamais joué en bleu dans le pays de son père.

Les Croates ne sont pour autant pas rancuniers et n’en veulent pas aux frères Karabatic d’avoir choisi de défendre le drapeau tricolore. "Je ne les perçois pas comme des traîtres", assure Filip, un jeune handballeur croate âgé de 17 ans. Selon lui, Nikola Karabatic, qui affirme ne s’être jamais "posé la question" du maillot qu’il allait porter, est "tout simplement le meilleur joueur du monde"

Handball : retour aux sources pour les frères Karabatic - Reportage de Xavier Monferran
--'--
--'--