Votre club joue en orange fluo avec du mauve sur les côtés ? C'est normal, c'est le maillot "third"

De gauche à droite : l\'OL, l\'OM et les Girondins de Bordeaux dans leur maillot \"third\" (de l\'année 2012-2013 pour l\'OL et Bordeaux, de 2011-2012 pour l\'OM).
De gauche à droite : l'OL, l'OM et les Girondins de Bordeaux dans leur maillot "third" (de l'année 2012-2013 pour l'OL et Bordeaux, de 2011-2012 pour l'OM). (AFP)

Pire que le bonnet de Guy Roux, pire que les survêts de Didier Deschamps sur le banc de touche, les maillots fluo des clubs français sont de retour la saison prochaine.

Lyon en Ligue des champions, c'était du jaune fluo en 2009-2010, du rose framboise en 2010-2011 et du bleu Stabilo lacéré de rouge en 2011-2012. L'année prochaine, ce sera un maillot 3D qu'on croirait mal imprimé à l'œil nu, mais conçu pour être regardé avec des lunettes spéciales. Un peu flashy pour un club dont les couleurs traditionnelles sont le blanc, le bleu et le rouge ? Justement, le troisième maillot, le third, est fait pour. En dix ans, l'OM a ainsi pu jouer la Coupe d'Europe en bleu gris, en jaune, en noir ou en orange. Les supporters historiques hurlent à l'effet de mode, au crime-de-lèse-majesté-des-couleurs-historiques-du-club. Et pourtant...

Des supporters ne supportent plus...

Le blog Deux pieds décollés résume avec humour les points communs qu'ont tous les maillots third : "Pour parvenir à un degré de laideur complètement original, les créateurs prennent leur carnet d’échantillons de couleurs et en choisissent une parmi celles qui n’ont encore jamais été choisies par aucun club, n’ont encore jamais été choisies par quoi que ce soit dans quelque domaine que ce soit, passent mal à la télé, passent mal en vrai, ressemblent le moins possible aux couleurs qui identifient le club, ressemblent le plus possible aux vestes des stadiers."

Certains supporters girondins ont poussé la détestation du maillot third en croyant voir une image subliminale de Porcinet, oui, le copain de Winnie l'Ourson, sur le maillot third du club en 2009-2010. Les Niçois, particulièrement gâtés dans le domaine, ont les oreilles qui sifflent quand Topito évoque le maillot third 2011-2012 : "Prenez un vieux canapé, découpez soigneusement le tissu et faites-en 11 maillots, 16 si possible."

L\'OGC Nice, particulièrement créative en termes de maillots \"third\", a joué en camouflage en 2007-2008 et en écossais en 2010-2011.
L'OGC Nice, particulièrement créative en termes de maillots "third", a joué en camouflage en 2007-2008 et en écossais en 2010-2011. ( AFP)

"Le (très souvent immonde) maillot third n’est clairement pas une spécialité française, nuance Nicolas, du blog Lucarne Opposée qui élit chaque année le maillot le plus moche de la saison, la Cacamiseta. On l’a encore vu cette année dans la sélection de la cacamiseta avec par exemple l’Espanyol Barcelone et Udine. Si on parcourt le monde du foot, on en trouve d’autres tout aussi immondes en Asie (qui sont souvent sortis pour la Ligue des champions) ou en Amérique latine."

... mais les clubs ont réponse à tout

Les directions des clubs ont tout un arsenal d'arguments à opposer à ces basses considérations esthético-nostalgiques : 

- l'argument "c'est pas nous qui avons commencé" Il n'est pas anodin que le site officiel de l'OM ait consacré un article à ce procès en légitimité du maillot third. Sylvain Vachier, directeur commercial des produits de l'OM, rappelle que "quand on dit qu'on bafoue les valeurs du club, on oublie que le Barça a joué une finale de Champions League en 1991/92 avec un maillot orange alors qu'ils auraient pu jouer en blaugrana [leurs couleurs traditionnelles]."

Un des arguments fondateurs des défenseurs du maillot \"third\" : la tenue orange vif qu\'arborait le FC Barcelone en finale de la Ligue des champions 1992.
Un des arguments fondateurs des défenseurs du maillot "third" : la tenue orange vif qu'arborait le FC Barcelone en finale de la Ligue des champions 1992. (MARTIN HAYHOW / AFP)

- l'argument économique (1) "Nous n'avons pas la chance d'avoir un Cristiano Ronaldo ou un Messi qui fait vendre 100 000 ou 150 000 maillots dans le monde uniquement sur son nom. Mais nous avons d'autres leviers comme être innovant dans les maillots", explique sur OM.net Cyril Astier, responsable du marketing du club chez Adidas. Et l'OM est le club en France qui écoule le plus de maillots, 500 000 en moyenne ces dernières années.

- l'argument économique (2) Dans des clubs plus modestes, comme l'OGC Nice, on partage ce jugement : "Le maillot camouflage de 2007-2008, c'est typiquement le genre de produit sur lequel nous avons eu des critiques, mais qui a fait un buzz considérable, explique Olivier Renaudo, responsable du marketing à l'OGC Nice, un club qui s'est fait une spécialité des maillots third très originaux. Dans ce métier, il n'y a qu'un seul critère qui compte, ce sont les ventes, et elles ont été très bonnes."

- l'argument esthétique Quand on a un canevas de maillot empêchant la fantaisie, comme à Bordeaux par exemple (maillot bleu marine, scapulaire blanc), on essaie de rendre le maillot third plus sympa : "C'est un maillot plus fun, plus collector, explique Alain Deveseleer, directeur général des Girondins. Celui de cette année, qui allie rose et bleu, conserve des éléments identitaires du club (le scapulaire, le bleu marine) avec deux couleurs qui se marient bien. Le maillot bleu marine et rose, avec une bande verticale au milieu de 2008-2009, avait excessivement bien marché."

Yoann Gourcuff lors d\'un match de Ligue des champions en 2008-2009, où il portait le maillot \"third\" des Girondins de Bordeaux, un maillot qui a très bien marché...
Yoann Gourcuff lors d'un match de Ligue des champions en 2008-2009, où il portait le maillot "third" des Girondins de Bordeaux, un maillot qui a très bien marché... (PIERRE ANDRIEU / AFP)

- l'argument "c'est pas moi m'sieur" "Ce n'est pas un type tout seul dans un bureau qui fait un dessin. C'est une décision collégiale avec l'équipementier, la direction du club, et on demande aussi leur avis aux joueurs", explique Olivier Renaudo.

- l'argument générationnel Ces maillots bariolés plaisent surtout aux jeunes. Alain Deveseleer se défend : "On n'est pas obligés d'obéir au conservatisme le plus total ! Notre métier touche la mode, les jeunes. Quand on crée un maillot, on doit aussi penser à ça."

- l'argument... qui n'en est pas un, mais bon La justification des couleurs inhabituelles d'un maillot third peut prendre des tours franchement bizarres dans les communiqués de presse. "Marine comme notre identité et notre histoire, rose comme notre relation avec Puma", peut-on lire sur le site des Girondins de Bordeaux. Existe aussi en version lyonnaise avec le maillot 3D pour "rendre hommage aux Frères Lumière".

Un jour sera organisée l'élection du pire maillot third de tous les temps. A FTVi, on a déjà choisi, et ce ne sera pas un club français. Le maillot third de l'Athletic Bilbao cuvée 2009-2010, qui répond au doux surnom de "ketchup shirt", remporte nos suffrages.

Vous êtes à nouveau en ligne