Violences racistes de supporters de Chelsea : le parquet ouvre une enquête

(Une scène filmée mardi soir dans le métro parisien © capture d'écran)

Des supporters de Chelsea qui tentent d'empêcher un passager noir de monter dans une rame du métro parisien. Cette scène filmée avant le match qui opposait le PSG au club de Chelsea est à l'origine de l'ouverture d'une enquête pour "violence volontaire en raison de la race dans un transport collectif".

"Nous sommes racistes, nous sommes racistes et c'est notre façon d'être"  chantaient ces supporters britanniques de Chelsea après avoir empêché à plusieurs reprises un passager noir de monter dans leur rame stationnée à ce moment là à la station Richelieu-Drouot .

C'est le Service transversal d'agglomération des événements, un service de la préfecture de police de Paris spécialisé dans les débordements lors d'événements sportifs, qui va enquêter sur cette affaire. Son travail sera sans doute facilité par le fait que les visages sont clairement identifiables. Et que le club britannique a promis son aide. Scotland Yard a également proposé sa collaboration aux autorités françaises et a indiqué vouloir "examiner la vidéo " pour voir s'il "peut procéder à des interdictions de stade ou empêcher des gens de se déplacer à l'aveni r". 

 

Dès ce mercredi matin,  Chelsea a condamné le comportement "odieux" de ses supporters qui "n'a pas sa place dans le football ou dans notre société." Et le club a promis de "soutenir toute action pénale contre les personnes impliquées et s'il devait y avoir des preuves de l'implication de détenteurs d'abonnements pour la saison ou de membres du club, le club prendrait les mesures les plus fortes possibles contre eux, y compris des mesures d'interdiction."

A LIRE AUSSI  ►►► Chelsea condamne le comportement raciste "odieux" de ses supporters à Paris

 

"Il n'y pas de place pour le racisme dans le football" (FIFA)

L'UEFA "consternée"

Dans un communiqué, l'instance européenne a "condamné" l'incident. Mais comme les faits "ont eu lieu loin du stade, en-dehors de la juridiction de l'UEFA, il est du ressort des autorités locales d'enquêter".

Selon Patrick Mignon, chercheur à l'Insep (institut National du Sport, de l'Expertise et de la Performance) et spécialiste des questions liées au supporters, le hooliganisme a longtemps été présent à Chelsea. "Dans le hooligasme de Chelsea, il y avait une forte présence de l'extrême-droite ", explique-t-il, "il y a donc une sorte de paradoxe car Chelsea est un des quartiers les plus chers de Londres ". La culture hooligane est "forte " dans le championnat anglais mais ses adeptes sont moins présents dans le championnat anglais pour "raison de sécurité ". N'empêche, insiste Patricl Mignon, "les gens qui appartenaient à cette mouvance ont gardé des contacts et aiment se retrouver. Les résurgences de ces groupes réapparaissent principalement en déplacement ".

 

Les résurgences des groupes hooliganes réapparaissent principalement en déplacement", selon Patrick Mignon de l'Insep
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne