Un conseiller régional du parti Les Patriotes accuse trois joueurs du RC Lens de l'avoir frappé "au bras et au visage"

Le conseiller régional Les Patriotes Guillaume Kaznowski devant le Stade Bollaert de Lens, le 13 mars 2018.
Le conseiller régional Les Patriotes Guillaume Kaznowski devant le Stade Bollaert de Lens, le 13 mars 2018. (MAXPPP)

Guillaume Kaznowski, conseiller régional Les Patriotes des Hauts-de-France, dit avoir reçu des coups lundi alors qu'il filmait avec son téléphone une altercation entre joueurs du RC Lens et des supporters, a rapporté France Bleu Nord.

Un conseiller régional appartenant au parti Les Patriotes, Guillaume Kaznowski, a porté plainte pour violences contre trois footballeurs professionnels du RC Lens (Ligue 2), Souleymane Diarra, Abdellah Zoubir et Abdelrafik Gérard, a appris France Bleu Nord mardi 13 mars auprès de la police de Lens.

Joint par France Bleu Nord, Guillaume Kaznowski assure notamment avoir reçu "plusieurs coups" au bras et au visage, et avoir été envoyé au sol à cette occasion par ces joueurs. Les faits se seraient produits lundi soir, vers 23h, près du parking des joueurs au Stade Bollaert de Lens, après la défaite des Lensois face à Bourg-en-Bresse (0-1). 

"J'ai simplement sorti mon téléphone"

Selon le récit qu'il en fait à France Bleu Nord, Guillaume Kaznowski filmait des altercations entre les joueurs et leurs supporters mécontents. Des supporters des Sang-et-Or étaient en train d'invectiver les joueurs qui regagnaient leurs voitures, en raison de la nouvelle défaite du club, mal classé en Ligue 2 et auteur d'une très mauvaise saison, bien loin des espérances de remontée parmi l'élite. Les trois joueurs sont alors allés à la rencontre des supporters, raconte Guillaume Kaznowski.

"Ils voulaient régler des comptes avec ces supporters qui leur avaient fait des reproches, a témoigné le conseiller régional sur France Bleu Nord. A partir de là moi j'ai simplement sorti mon téléphone. Mais voyant que j'étais en train de filmer la scène, M. Diarra m'a demandé d'arrêter de filmer et de donner mon téléphone. J'ai refusé."

"Ils ont pris la fuite"

Guillaume Kaznowski poursuit : "Lorsque je n'ai pas voulu donner mon téléphone, il m'a donné un coup au niveau du bras gauche, ce qui a fait tomber mon téléphone. En me retournant, je reçois un deuxième coup au niveau du visage." Il dit ensuite avoir "reçu plusieurs coups" lorsqu'il était "au sol".

"Le téléphone, je ne l'ai plus revu, et les joueurs sont montés à bord du véhicule de M. Zoubir et ils ont pris la fuite", a-t-il ajouté. Guillaume Kaznowski a assuré s'être fait prescrire cinq jours d'ITT par son médecin.

Mardi en début d'après-midi, aucun des trois joueurs lensois n'avaient été entendus par la police, a précisé France bleu Nord. Sollicité, le Racing Club de Lens n'a fait aucun commentaire pour le moment.