REPORTAGE | Les supporters du Brésil humiliés jusqu'au bout

(Une mère et sa fille abattues après la nouvelle défaite de la Seleçao © Reuters)

Le Brésil a terminé son Mondial en s'inclinant lourdement contre les Pays-Bas (3-0) lors de la petite finale pour la troisième place samedi. La fin du cauchemar pour les supporters de la Seleçao après l'humiliation contre l'Allemagne. Reportage à Copacabana.

C'est ce qui s'appelle boire le calice jusqu'à la lie. Après la raclée infligée mardi par l'Allemagne en demi-finale (7-1), la Seleçao a de nouveau pris l'eau lors de la petite finale contre les Pays-Bas.

Douche froide

Un peu moins nombreux que lors des précédents matches du Brésil, des milliers de fans s'étaient donné rendez-vous sur la plage de Copacabana à la Fan Fest pour regarder la dernière rencontre de leur équipe.

Mais après deux buts encaissés en seize minutes, ils ont vite été douchés. De peur de revivre la même humiliation que contre la Mannschaft, certains ont préféré déserter les lieux. "On a encaissé 10 buts en deux matches. On a tendu les deux joues. Pour un pays cinq fois champion, c'est un cauchemar" , lâche ému Pedro.

(Les supporters auriverde résignés sur la plage de Copacabana © RF/GA)

On a tendu les deux joues, c'est un cauchemar"
Un supporter brésilien

Par dépit, des groupes de supporters ont même applaudi le troisième but des Néerlandais. Sans oublier les sifflets et les quolibets à chaque apparition du sélectionneur Luiz Felipe Scolari sur l'écran géant. "Et en plus je suis sûr qu'il va rester !" , s'étrangle Luis avec son maillot auriverde et le visage peint en vert et jaune.

Les yeux rougis, Eduarda ne s'en remet pas : "Je suis triste car nous finissons quatrième de notre Coupe du Monde" . Et d'ajouter : "On aurait voulu jouer la finale au Maracanã pour effacer le traumatisme de 1950, mais il se pourrait bien qu'on en ait créé un autre" .

Cap sur l'avenir

Comme de nombreux supporters brésiliens, Magno soutiendra l'Allemagne contre l'Argentine en finale ce dimanche."Hors de question que notre rival soulève la Coupe chez nous !", s'emporte cet étudiant.

Si le Brésil a loupé le coche cette année, quelques fans sont déjà tournés vers l'avenir. Avec une écharpe russe autour du cou, Ramon prophétise : "On est tombé très bas mais on va rebondir en 2018 en Russie. C'est demain." Mais demain est encore loin. En attendant, il faudra reconstruire et regagner la confiance des millions de supporters, blessés et humiliés lors de ce Mondial.

(Des Brésiliens inconsolables © RF/GA)
Vous êtes à nouveau en ligne