VIDEO. Violences après le sacre du PSG : "Je paye pour tous les autres"

Des peines de prison ont été prononcées contre les premiers casseurs qui ont comparu mercredi à Paris.

Quatre mois de prison, dont deux ferme, et une première nuit en détention. C'est la plus forte peine prononcée, mercredi 15 mai, par le tribunal correctionnel de Paris à l'encontre d'un des casseurs qui ont gâché la fête du PSG, lundi. Trois autres ont écopé de prison avec sursis, pour des jets de bouteilles. Tous se disent innocents et affirment "payer pour les autres", "pour l'exemple".

Sur les 42 personnes placées en garde à vue après leur interpellation, 18 ont été déférées en vue de leur jugement, une devait l'être, quatre ont été convoquées ultérieurement par la justice et une est visée par une enquête préliminaire déclenchée par le parquet. Mercredi, une douzaine d'hommes au total, jeunes actifs, chômeurs, étudiants, un lycéen et trois Brésiliens installés en France, presque tous âgés d'une vingtaine d'années, ont été jugés en comparution immédiate.

Vous êtes à nouveau en ligne