Refus de contrat, sortie en boîte de nuit, mise à pied : on vous explique l'affaire Adrien Rabiot

Adrien Rabiot lors du match PSG-Amiens au parc des Princes, le 20 octobre 2018.
Adrien Rabiot lors du match PSG-Amiens au parc des Princes, le 20 octobre 2018. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Le joueur du PSG a été reçu par la direction du club, mercredi, deux semaines après sa mise à pied. Les dirigeants ont plusieurs griefs contre le milieu de terrain.

Le milieu de terrain du Paris Saint-Germain Adrien Rabiot a été reçu, mercredi 27 mars, par la direction du club. Le joueur est mis à pied depuis le 14 mars dernier et n'a pas joué depuis le 11 décembre, face à l'Etoile rouge Belgrade, en Ligue des champions. Il n'est plus le bienvenu au Camp des Loges, le centre d'entraînement du club, et s'entraîne de son côté. Le club a plusieurs griefs contre lui et pourrait, dans le pire des cas, le licencier.

Que lui reproche le PSG ? 

Le club parisien a trois raisons de convoquer son milieu de terrain. La première, c’est qu'il a refusé de signer une prolongation de contrat proposée par le PSG en décembre 2018. Or, Adrien Rabiot sera en fin de contrat en juin 2019. S'il ne signe pas de prolongation d’ici-là, le joueur formé à Paris ne rapportera donc pas un centime au club quand il partira. La piste du FC Barcelone est beaucoup évoquée.

La seconde raison remonte au 6 mars, jour de l’humiliante élimination du Paris Saint-Germain en Ligue des champions par Manchester United. Le joueur a "liké" la vidéo de Patrice Evra, tournée au parc des Princes à la fin de ce match et dans laquelle il tenait des propos homophobes contre le PSG.

Enfin, après la rencontre, Adrien Rabiot est sorti au Boum Boum, une boîte de nuit branchée de la capitale. Il a mis une vidéo en ligne sur les réseaux sociaux, dans laquelle son sourire et sa joie ont irrité la direction du club et les supporters.

Le PSG a-t-il objectivement raison de convoquer Adrien Rabiot ? 

D'après Philippe Piat, le président de l'Union nationale des footballeurs professionnels (UNFP), Adrien Rabiot est maltraité par son club. "Il a été un des meilleurs joueurs du PSG ces dernières années. Néanmoins, on a déclaré qu'il ne jouerait plus parce qu'il ne voulait pas poursuivre son contrat. (...) C'est inacceptable. A quoi joue le Paris Saint-Germain ?", interroge-t-il. 

Concernant la soirée en boîte de nuit du 6 mars, Philippe Piat estime que le joueur n'a pas commis de faute. "C'est sa vie privée, il peut la mener et avoir moins de scrupules, puisque de toute façon il n'a pas joué."

Que risque Adrien Rabiot ? 

Le milieu de terrain risque un avertissement, une retenue de salaire et le renvoi en équipe réserve. Cette dernière option serait presque une bonne chose pour le joueur, qui ne joue plus du tout et qui a besoin de se maintenir en forme. Dans le pire des cas, Adrien Rabiot peut avoir une rupture anticipée de contrat pour faute grave. Cela signifierait cependant que le PSG oublierait définitivement l’indemnité de départ et s’exposerait aussi à des poursuites judiciaires. Le club a 48 heures pour prendre sa décision et un mois pour la signifier par courrier au joueur.

Vous êtes à nouveau en ligne