Neymar au PSG : les transferts record finissent-ils mal, en général ?

Neymar jongle avec un ballon, le 4 août 2017, lors de sa présentation officielle au Parc des princes, à Paris.
Neymar jongle avec un ballon, le 4 août 2017, lors de sa présentation officielle au Parc des princes, à Paris. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Selon le patron du Bayern Munich, "jamais encore, dans l'histoire, un transfert mirobolant n'a été suivi d'une grande saison par le club concerné". On a vérifié.

Cette fois, c'est fait. La star brésilienne Neymar s'est engagée avec le PSG, jeudi 3 août, pour une durée de cinq ans. Ce transfert, présenté par la Ligue de football professionnel comme "l'événement le plus important de ces trente dernières années pour la Ligue 1", est accueilli avec excitation dans les rangs parisiens. Et si c'était ce qui manquait au club pour remporter, enfin, sa première Ligue des champions ?

Quelques voix dissonantes tentent toutefois de se faire entendre. Uli Hoeness, le président du Bayern Munich, a dit "ne pas comprendre l'intérêt d'investir autant sur un seul et unique joueur", assurant qu'il n'y a "aucune garantie" de succès. "Jamais encore, dans l'histoire, un transfert mirobolant n'a été suivi d'une grande saison par le club concerné", a-t-il affirmé. A raison ? Franceinfo s'est penché sur la saison d'après les six autres plus grosses transactions (en euros constants), dans l'ordre. Top, bof ou flop ?

Manchester United avec Pogba : bof

Le 9 août 2016, Manchester United annonce le recrutement du milieu international français de la Juventus de Turin, Paul Pogba. Montant estimé : 120 millions d'euros. Le club, qui sort d'une saison décevante sans qualification en Ligue des champions, a de grosses ambitions, d'autant qu'il a réussi à attirer l'entraîneur José Mourinho et l'attaquant Zlatan Ibrahimovic.

Un an plus tard, quel bilan ? La saison de "MU" aura été à l'image de celle de sa recrue star : mitigée. Les Red Devils ont chuté d'une place en championnat mais ont réussi à sauver leur saison en remportant la Ligue Europa (en éliminant successivement Rostov, Anderlecht, le Celta Vigo et l'Ajax Amsterdam). "Ma première saison ici à Manchester était bonne mais assez compliquée", reconnaît Paul Pogba, dont l'entraîneur estime qu'il a souffert du "prix collé sur son dos avec ce transfert".

La saison d'avant Pogba : 5e de Premier League (66 points), vainqueur de la Coupe d'Angleterre.

La saison d'après : vainqueur de la Ligue Europa, 6e de Premier League (69 points), vainqueur de la Coupe de la Ligue.

Real Madrid avec Bale : top

Après une saison 2012-2013 au goût d'inachevé, tant sur le plan national que continental, le Real Madrid lance l'ère Carlo Ancelotti avec un transfert record : 102 millions d'euros pour le Gallois Gareth Bale, fraîchement élu meilleur joueur de Premier League avec Tottenham (26 buts en 44 matchs).

Au final, après un début de saison difficile, l'attaquant tient son rang avec le Real (21 buts en 43 matchs), malgré la concurrence de Cristiano Ronaldo et de Karim Benzema. Il est l'un des principaux artisans du sacre madrilène en Ligue des champions, que le club n'avait plus remportée depuis douze ans, et en Coupe du Roi. 

La saison d'avant Bale : demi-finaliste de la Ligue des champions, 2e de Liga (85 points), finaliste de la Coupe du Roi.

La saison d'après : vainqueur de la Ligue des champions, 3e de Liga (87 points), vainqueur de la Coupe du Roi.

Real Madrid avec Ronaldo : flop

Le Ballon d'Or 2008, Cristiano Ronaldo, est recruté à l'été 2009 par le Real Madrid, qui enregistre également les arrivées du Brésilien Kaka et du Français Karim Benzema. Transféré pour 101 millions d'euros, le triple champion d'Angleterre avec Manchester United arrive dans un club en plein renouveau. Après une saison 2008-2009 sans titre, Florentino Pérez vient de faire son retour à la tête du Real avec la promesse d'une "équipe spectaculaire".

En fin de compte, malgré une saison étincelante pour le Portugais (35 matchs, 33 buts), les Madrilènes stagnent. Ils ne parviennent pas à déloger Barcelone de la tête de la Liga et ne dépassent pas les 16es de finale de la Coupe du Roi. Surtout, ils se font sortir dès les 8es de finale de la Ligue des champions par Lyon. Tout ça pour ça.

La saison d'avant Ronaldo : 2e de Liga (78 points).

La saison d'après : 2e de Liga (96 points).

Real Madrid avec Zidane : top

Champion du monde et d'Europe en titre, Zinedine Zidane rejoint le Real Madrid en 2001, au début de l'ère des "Galactiques", pour 93 millions d'euros. Le club, dominateur en Espagne, vient alors d'être détrôné en Ligue des champions par le Bayern Munich. Le Français est censé ramener le Graal européen à Madrid.

L'ancien Turinois ne va pas décevoir, au point d'être sacré meilleur joueur UEFA de la saison 2001/2002 (tandis que ses coéquipiers Raul et Roberto Carlos sont désignés meilleurs attaquant et défenseur). Tout un symbole : c'est lui qui va marquer le but de la victoire en finale de la Ligue des champions (et quel but !). De quoi faire oublier la triste troisième place du Real en championnat.

La saison d'avant Zidane : demi-finaliste de la Ligue des champions, champion de Liga (80 points).

La saison d'après : vainqueur de la Ligue des champions, 3e de Liga (66 points), finaliste de la Coupe du Roi.

Juventus de Turin avec Higuain : top

Quand Gonzalo Higuain pose ses valises à Turin, en provenance de Naples, à l'été 2016, pour 90 millions d'euros, la "Juve" a un double objectif : asseoir sa domination sur le foot italien (cinq titres de champion consécutifs) et revenir sur le devant de la scène européenne, après une élimination dès les huitièmes de finale de la Ligue des champions quelques mois auparavant face au Bayern Munich.

Mission accomplie. Porté par les 24 buts en championnat de Gonzalo Higuain, le club termine en tête de la Serie A. Sur le plan continental, le natif de Brest signe un doublé important en demi-finale aller face à Monaco (2-0, 2-1 au retour). En finale, la Juve chutera toutefois face au Real Madrid.

La saison d'avant Higuain : champion de Serie A (91 points), vainqueur de la Coupe d'Italie.

La saison d'après : finaliste de la Ligue des champions, champion de Serie A (91 points), vainqueur de la Coupe d'Italie.

FC Barcelone avec Neymar : flop

Avis aux supporters parisiens : Neymar a eu du mal à digérer son précédent transfert. Arrivé à Barcelone en 2013 en provenance de son club formateur de Santos pour 87 millions d'euros, le Brésilien de 21 ans n'a pas permis à sa nouvelle équipe de progresser durant sa première saison, au contraire.

Les Catalans ont perdu leur titre de champions d'Espagne et ont été vite sortis de la Ligue des champions. Peinant à trouver ses marques auprès de Messi, l'attaquant vedette n'a inscrit que 14 buts en 39 matchs. "Il y a eu de tout, du bon, du mauvais, a-t-il reconnu. Je suis passé par des moments difficiles, mais je suis quelqu'un qui lève la tête et qui regarde vers l'avant. Cette saison a été une année d'apprentissage."

La saison d'avant Neymar : demi-finaliste de la Ligue des champions, champion de Liga (100 points), demi-finaliste de la Coupe du Roi. 

La saison d'après : quart-de-finaliste de la Ligue des champions, 2e de Liga (87 points), finaliste de la Coupe du Roi.