Ligue des champions : revivez la demi-finale frustrante du PSG, éliminé par Manchester City sans supplément d'âme (0-2, 1-2)

La joie des joueurs de Manchester City, qualifiés pour la finale de la Ligue des champions après avoir éliminé le PSG mardi 4 mai 2021.
La joie des joueurs de Manchester City, qualifiés pour la finale de la Ligue des champions après avoir éliminé le PSG mardi 4 mai 2021. (PAUL ELLIS / AFP)

Le club de la capitale a concédé une défaite inquiétante la semaine passée (1-2 au Parc des Princes). Il lui faudra désormais un exploit sur la pelouse du Manchester City de Pep Guardiola et Kevin De Bruyne, quasiment invincible depuis le début de la saison.

Quatre-vingt-dix minutes pour survivre, ça ressemble à un titre de film d'action des années 1990 avec Bruce Willis, mais c'est aussi le programme du PSG, condamné à l'exploit sur la pelouse de Manchester City, mardi 4 mai en demi-finale retour de la Ligue des champions. Les joueurs de la capitale se sont inclinés 1-2 sur leur terrain, six jours plus tôt, au terme d'une rencontre étrange, avec une première période parfaitement maîtrisée, et une seconde où ils n'ont pas vu le jour pendant 45 minutes. 

Vous avez dit "Mission impossible" ? Pour se qualifier, le PSG doit l'emporter avec deux buts d'écart, ou avec un seul but d'avance mais un gros score (3-2 ou 4-3 par exemple). Le hic, c'est que la défense en béton armé des Citizens n'a concédé deux buts qu'à deux reprises, seulement, depuis le début de la saison : face à Leeds et Manchester United, dans deux rencontres que les Citizens avaient copieusement dominées, avec une vingtaine de tirs contre une poignée seulement concédés à leurs adversaires.

L'arme fatale s'appellerait-elle Marquinhos ? Le défenseur du PSG, buteur à l'aller, incarne parfaitement l'âme du club parisien, et a pris une autre dimension depuis qu'il porte le brassard de capitaine. "Je pense qu'il a déjà cette envergure à la Sergio Ramos", insiste Eric Roy, ancien joueur de l'OM et ex-directeur sportif de Lens, sur franceinfo sport. La comparaison est flatteuse : Ramos est considéré comme le meilleur défenseur du monde et marque une dizaine de buts par an avec le Real Madrid.

Cliffhanger pour Kylian Mbappé, finalement remplaçant. La présence dans le onze titulaire de l'attaquant vedette du club a longtemps fait l'objet de toutes les spéculations, après un coup reçu au match aller qui l'a privé du match de L1 face à Lens le week-end dernier. "Mbappé a été absent du match aller pour des raisons qui, à mon sens, sont physiques. Il a voulu tenter le coup. Il a voulu jouer ce match et il était diminué. Si Mbappé est diminué de la même manière ce soir, ça me parait extrêmement risqué de le faire débuter", affirme l'ancien gardien du club de la capitale Jérôme Alonzo sur franceinfo. Le club s'est finalement rangé à la raison : l'attaquant vedette débutera la rencontre sur le banc.

Vous êtes à nouveau en ligne