Ligue des champions : revivez la démonstration du PSG face au Real Madrid (3-0) minute par minute

L\'attaquant du PSG Mauro Icardi lors du match de L1 face à Strasbourg, le 14 septembre 2019 au Parc des Princes.
L'attaquant du PSG Mauro Icardi lors du match de L1 face à Strasbourg, le 14 septembre 2019 au Parc des Princes. (MEHDI TAAMALLAH / DPPI / AFP)

D'un côté, une équipe parisienne privée de sa ligne d'attaque. De l'autre, un adversaire espagnol dépourvu de son inoxydable défenseur, Sergio Ramos, et du Ballon d'Or, Luka Modric. N'empêche, c'est toujours un choc.

Cette fois-ci, c'est la bonne. C'est ce que doivent se dire les milliers de supporters parisiens qui abordent cette nouvelle saison de Ligue des champions avec l'espoir de ne pas subir une nouvelle remontada (comme en 2017 et en 2019), une nouvelle humiliation et une nouvelle élimination prématurée en 8es de finale, comme lors des trois dernières années. Mais d'ici là, le sort a placé dans leur groupe le redoutable Real Madrid, Galatasaray et le FC Bruges. Avec le plat de résistance espagnol en guise d'apéritif, qui débarque au Parc des Princes mercredi 18 septembre. Voici les infos clés de la rencontre : 

L'attaque du PSG décimée. Neymar est suspendu, Kylian Mbappé et Edinson Cavani sont blessés, et c'est toute l'attaque du PSG qui est à rebâtir. Mais cette année, Thomas Tuchel peut compter sur des vrais plans B, avec l'avant-centre Mauro Icardi, qui vient de l'Inter Milan, et les ailiers argentins Di Maria et Sarabia, même si ce dernier a été, jusqu'ici, plutôt décevant.

Le Real Madrid privé de ses leaders. Quand Sergio Ramos n'est pas là, le club madrilène ne fait plus aussi peur. Parlez-en aux joueurs de l'Ajax, qui ont dansé sur le ventre des champions d'Europe en 8es de finale retour de la Ligue des champions, l'an dernier, sous les yeux du défenseur andalou qui avait cru malin de prendre un carton jaune exprès pour se reposer. Ce soir, le Real pourra tout de même compter sur l'attaquant français Karim Benzema, qui portera le brassard de capitaine.

Un démarrage diesel à confirmer. Leader du championnat, le PSG n'a pas encore pleinement convaincu les suiveurs du foot hexagonal. La faute à un jeu encore en rodage, des automatismes à peaufiner et des scores à corser. Une appréciation qui peut radicalement changer en 90 minutes. 

Vous êtes à nouveau en ligne