Olympique de Marseille : des salariés entendus au siège du club

(Le siège de l'Olympique de Marseille © Maxppp)

Dans l’affaire des transferts présumés frauduleux à l’OM, des salariés du club ont été entendus au siège ce jeudi. La veille, une quinzaine de dirigeants de l’OM avaient été mis en garde-à-vue puis relâchés sans poursuite.

Des salariés de l’OM ont été entendus au siège du club dans le cadre d’une enquête sur des transferts présumés frauduleux de joueurs. Le cadre juridique de ces auditions n’a pas encore été précisé. La veille, quatre dirigeants du club étaient ressortis de leur garde-à-vue sans aucune poursuite. Des perquisitions ont également eu lieu mais toutes les investigations ont pris fin dans l'après-midi.

A LIRE AUSSI ►►► Olympique de Marseille : les gardes à vue des dirigeants et ex-dirigeants levées

Parmi les dirigeants et ex-dirigeants libres : Pape Diouf, Vincent Labrune, Jean-Claude Dassier et Philippe Perez. Aucune charge n'a été retenue contre eux. Le club précise qu'il est "plutôt victime " dans cette affaire. "Je n'ai absolument rien à me reprocher. On n'a rien à me reprocher. Ceux qui m'interrogeaient étaient plus gênés que moi ", a de son côté affirmé Pape Diouf, lors d'une conférence de presse après sa sortie de garde à vue. Selon une source judiciaire, l'enquête montrerait une certaine "porosité entre des agents de joueurs respectables et des agents qui le sont moins ".

 Avant cette garde-à-vue, Vincent Labrune avait accordé une interview à L'Equipe où il parlait de la face cachée du mercato, et notamment le rôle des intermédiaires. "Il y a trop d'argent en jeu et il faut arrêter de croire qu'il n'y a qu'une seule personne qui peut représenter un joueur sur de très gros transferts, c'est impossible ", regrette-t-il, "il y a des agents proches de moi, qui parlent avec moi : ils n'ont pas de licence et je ne le sais même pas (...) C'est un truc de fou ".

Vous êtes à nouveau en ligne