Mondial : la qualification des Bleus vue par ses supporters

(Les fans de l'équipe de France aux anges après la qualification pour les quarts © RF/GA)

La France a décroché son ticket lundi pour les quarts de finale de la Coupe du Monde en venant à bout du Nigeria (2-0) à Brasilia. Lors de cette rencontre, les supporters des Bleus ont tremblé, encouragé et savouré. Témoignages.

"Un match irrespirable" . C'est l’expression qui revient le plus souvent dans la bouche des supporters des Bleus pour parler de ce huitième de finale.

Alors que le thermomètre indique 27°C, les 5.000 supporters tricolores patientent devant l'imposant stade architectural de Brasilia. "Ces matches-là, c’est quitte ou double : ou l’aventure continue ou on rentre à la maison" , résume Philippe. Ce Lyonnais a traversé l'Atlantique et acheté un billet à la dernière minute pour assister à cette rencontre contre le Nigeria.

(Madeleine, 9 ans, "à fond derrière les Bleus" avec sa mère © RF/GA)

Les supporters des Bleus prennent place petit à petit dans l'enceinte Mané-Garrincha, le deuxième plus grand stade de ce Mondial après le Maracanã avec près de 68.000 places.

Quelques instants avant le coup d'envoi, place aux hymnes nationaux. La Marseillaise est reprise en chœur par les fans tricolores qui font vibrer le stade. Premiers gros frissons des supporters.

Vidéo. La Marseillaise lors de France-Nigeria.

A la pause, le score est toujours vierge et les fans des Bleus ne sont pas sereins. "C'est compliqué surtout avec leur super gardien Eneyeama", lâche Joël. "Mais on devrait finir par faire sauter le verrou" , prophétise ce Bordelais.

La lumière est venue de Paul Pogba à dix minutes de la fin du temps réglementaire. Avant un deuxième but contre son camp pour définitivement mettre fin au suspens et faire craquer le portier des Super Eagles.

(Joël est venu avec un ami pour assister à "un match de fou" © RF/GA)

"Ah quel pied !" , s'exclame Philippe au coup de sifflet final. "On a souffert, pendant une heure mais on est en quarts de finale !" , s'extasie-t-il. Aux abords du stade, nombreux sont ceux qui comparent ce huitième de finale le France-Paraguay de 1998 où les Bleus avaient arraché leur ticket au bout de la prolongation à suspense.

"Et en bonus on retourne au mythique stade Maracanã !" , crie de joie Jean. "J'ai pu m'offrir l'Equateur (à Rio) et je voulais voir les Bleus jusqu'au bout" . Alors que ce supporter des Bleus ne connaissait pas encore l'adversaire de la France, il espérait à tout prix assister à un France-Allemagne, "pour refaire les affiches de 1982 et 1986" dans le temple du football. Son vœu a été exaucé.

Vidéo. La joie des Bleus après la qualification.