Paris : après PSG-Bayern, dégradations et interpellations près des Champs-Élysées

A Paris, la déception après la défaite du PSG en finale de Ligue des champions s’est matérialisée par des incidents près des Champs-Élysées. 151 personnes ont été placées en garde à vue.

A Paris, dans les rues proches des Champs-Elysées lundi 24 août, des voitures calcinées et des vitrines saccagées sont visibles, celles d'un magasin prestigieux d’argenterie, et un peu plus loin, d'un salon de coiffure. Ken You, son propriétaire a déjà vu son local ravagé deux fois par des "gilets jaunes". "C’est fatigant, épuisant, on essaie de travailler malgré tout ce qui passe. Et là, on est obligé de fermer et d’annuler les rendez-vous des clients."

Des casseurs qui se sentent "intouchables"

Des pillages ont eu lieu toute la nuit. Un riverain les a filmés depuis sa fenêtre. Il se dit excédé et dénonce des forces de police inefficaces. "Les casseurs ont balancé tout ce qu’ils avaient sous la main. Ils ont détruit mes deux voitures. Les forces de l’ordre ont laissé faire", confie ce dernier avec amertume. Venue apporter son soutien aux commerçants, Jeanne d’Hauteserre, maire du 8e arrondissement de Paris, évoque des bandes de jeunes organisés : "La racaille considère qu’elle est intouchable, les gens ont en marre".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne