Munich s'impose à Barcelone (3-0) et rejoint Dortmund en finale de la Ligue des champions

(/Gustau Nacarino Reuters)

Le Bayern Munich s'est qualifié pour la finale de la Ligue des champions en battant le FC Barcelone sur son terrain (3-0). À l'aller, les Allemands s'étaient imposés 4-0. Jamais les Barcelonais n'auront réussi à inquiéter les coéquipiers de Franck Ribéry. La finale de la Ligue des champions sera donc 100% allemande puisque mardi, Dortmund a éliminé le Real Madrid.

Un exploit. Le
Bayern Munich s'est imposé sur le terrain du FC Barcelone (3-0) en match retour
de la Ligue des champions. Une large victoire qui s'ajoute à celle acquise lors
du match aller (4-0). Sept buts inscrits face au Barça, aucun encaissé : les
Allemands ont frappé fort et se qualifient très logiquement pour la finale de
la compétition.

Messi, transparent
et diminué au match aller est cette fois-ci resté sur le banc. Sans la pépite
argentine, les Catalans n'auront pas réussi à inquiéter les Bavarois. Avec 0-0
à la mi-temps, les Barcelonais avaient déjà perdu la quasi-totalité des minces
chances de qualifications qu'ils avaient. La deuxième période aura été un
véritable supplice pour eux.

Dès la 49e
minute, Arjan Robben ouvre la marque d'une magnifique frappe enroulée du gauche
et finit de doucher les espoirs espagnols. De l'autre côté du terrain,
Frank Ribéry est intenable. À la 73e minute du match, un de ses
centres tendus est dévié dans ses buts par le défenseur barcelonais Gérard
Piqué. Quatre minutes plus tard, le Français délivre à nouveau un centre pour
la tête de Thomas Müller. 

Finale 100% allemande

Le 25 mai prochain,
le Bayern Munich va donc retrouver un club qu'il connaît bien à Wembley pour la
finale de cette Ligue des champions : le Borussia Dortmund qui a émiminé mardi
le Real Madrid. La rencontre s'annonce assez indécise. Le Bayern Munich, finaliste
(malheureux) en 2012 et 2010 a survolé la Bundesliga
cette saison. Il part donc logiquement favori pour remporter un cinquième titre
européen.

L'effectif bavarois,
avec sa pléiade d'internationaux allemands et de stars et étrangères est bien
plus étoffé et expérimenté que celui du Borussia, emmené par les deux jeunes
pépites du football germanique, Marco Reus (23 ans) et Mario Götz (20 ans). Pour
mettre à mal les Bavarois, le Borussia, lauréat en 1997, pourra toujours
compter sur son artificier Lewandoski, le premier joueur à avoir réussi un
quadruplé dans une demi-finale de C1.

Vous êtes à nouveau en ligne