Ligue des champions : quatre graphiques qui montrent que le PSG va gagner

Blaise Matuidi et ses coéquipiers célèbrent la victoire du PSG (3-2) lors du match de poules contre Barcelone, le 30 septembre 2014, au Parc des Princes (Paris).
Blaise Matuidi et ses coéquipiers célèbrent la victoire du PSG (3-2) lors du match de poules contre Barcelone, le 30 septembre 2014, au Parc des Princes (Paris). (FRANCK FIFE / AFP)

Les Parisiens affrontent Barcelone, mercredi, à 20h45, pour le compte des quarts de finale aller de la Ligue des champions

Pour la troisième saison consécutive, le PSG est en quart de finale de la Ligue des champions, et comme lors de la saison 2012-2013, le club de la capitale affronte le FC Barcelone. Pour remporter cette double confrontation, les Parisiens sont dans l'obligation de réaliser un gros match à l'aller, mercredi 15 avril, au Parc des Princes.

Après son exploit contre Chelsea, le PSG doit maintenant faire tomber l'équipe catalane et son armada composée de Messi, Suarez ou encore Neymar. Un nouveau défi de taille, surtout en l'absence de trois pièces maîtresses du PSG (Ibrahimovic, Verratti et Thiago Motta). Avec un peu de mauvaise foi et quelques chiffres, francetv info tente de démontrer pourquoi le Paris-Saint Germain a toutes ses chances contre Barcelone.

L'atout maître : le Parc des Princes

Un seul chiffre doit résonner dans la tête des Parisiens : 33. C'est le nombre de matchs sans défaite à domicile pour le PSG contre une équipe européenne. Les mauvaises langues diront que la majorité de ces rencontres s'est déroulée en Ligue Europa, à un niveau inférieur. Soit. Considérons donc le parcours du club depuis son retour en Ligue des champions (saison 2012-2013), peu après l'arrivée des investisseurs qataris aux manettes. Le bilan est sans appel. A domicile, le PSG, c'est 10 victoires, 4 nuls et 0 défaite en 14 matchs.

Pour conserver son invulnérabilité, le PSG pourra compter sur son défenseur Marquinhos, qui vient d'établir un nouveau record d'invincibilité au sein du club sur une saison. Avec 34 matchs sans défaite, le Brésilien a dépassé George Weah et ses 33 matchs lors de la saison 1993-1994, après la victoire du PSG en Coupe de la Ligue, note L'Equipe. Les Parisiens auront besoin de toute la rage de Marquinhos (voir la vidéo ci-dessous) associée au talent de Thiago Silva pour tenter de stopper l'arme fatale des Barcelonais, dont Laurent Blanc se méfie à raison : "Lionel Messi est inarrêtable quand il prend de la vitesse et quand il part en dribble".


La qualité première : la régularité

Assurer à domicile, c'est bien, mais un quart de finale se gagne sur une double confrontation. Là aussi, en regardant les statistiques, les supporters parisiens peuvent trouver des motifs d'espoir. Si l'on prend l'ensemble de ses matchs en Ligue des champions ces trois dernières années, Paris n'a pas à rougir. En 28 rencontres, le PSG a engrangé 17 victoires, réalisé 7 nuls et perdu seulement 4 fois. Par ailleurs, les joueurs de la capitale ont marqué au moins un but lors de leurs 19 dernières rencontres européennes.

Sur la même période, le FC Barcelone comptabilise 18 victoires, 5 nuls et 7 défaites en 30 matchs. En pourcentage, les deux clubs sont pratiquement ex æquo au niveau des victoires (60%), mais le PSG perd moins (14% de défaites contre 30% pour le Barça). Bien sûr, les "blaugranas" pourront répondre qu'eux ont atteint les demi-finales, après avoir éliminé le PSG en quarts, il y a deux ans.

L'arme psychologique : les confrontations directes

Au niveau des confrontations directes avec le Barça en Ligue des champions, le PSG a l'avantage. Sur six matchs, les Parisiens ont remporté deux victoires contre une seule pour Barcelone, et les deux équipes se sont quittées trois fois sur un match nul. Dans le détail, Paris a gagné en quarts de la Ligue des champions lors de la saison 1994-1995 (2-1), et en septembre dernier lors des phases de poule (3-2). Les Barcelonais se sont imposés en décembre lors du match retour des phases de poule (3-1). L'égalité est en revanche parfaite au niveau du nombre de buts inscrits lors de ces confrontations directes (10 buts pour chaque équipe).

La nouveauté : l'expérience du haut niveau

Il y a trois ans, lors de son retour en Ligue des champions, le PSG manquait cruellement d'expérience à ce niveau européen. Les Parisiens s'étaient qualifiés pour les phases de poule seulement quatre fois depuis l'installation du nouveau format de la compétition, en 1992. Depuis, le PSG a rattrapé son retard grâce notamment à son recrutement haut de gamme.

Une récente étude de l'Observatoire du football du Centre international d'étude du sport montre que le PSG peut dorénavant revendiquer une expérience du haut niveau, que ce soit par le nombre de matchs disputés en Ligue des champions par ses joueurs (569) ou grâce au nombre de matchs effectués par ses joueurs en équipe nationale lors des deux dernières années (233). Les Catalans se réjouiront en constatant qu'ils gardent la supériorité dans ce domaine (respectivement, 864 et 311).

Mais ces derniers auraient tort de crier victoire trop vite. Même si les statistiques leur donnent plus de chances de remporter la coupe aux grandes oreilles, les Parisiens font figure de "principal outsider" avec 13% de chances d'obtenir la victoire finale, selon les conclusions de l'étude qui a basé son calcul sur trois critères (l’expérience, la stabilité de l’effectif et la politique des transferts). Le rôle d'un "outsider", c'est justement de créer la surprise...

Vous êtes à nouveau en ligne